Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #voyage catégorie

2016-06-16T08:44:30+02:00

A Agay sur les pas de Guy de Maupassant....

Publié par leboudoirdemadame
la grande bleue à Agay
la grande bleue à Agay

La Riviera française –enfin ce qu’il en reste – ne se limite pas à quelques spots comme Cannes, Monaco , voir Saint-Tropez si l'on pousse plus loin…il est des « perles » méditerranéennes méconnues qui ont su préserver une ambiance désuète voir surannée qui font leur charme ! Certes il faut savoir repérer et « accrocher » du regard ces " enclaves " car elles sont souvent cernées dans la masse de pseudos "résidences" , boutiques improbables ....

Sur les pas de Guy de Maupassant, il y a dépendante de Saint-Raphaël : Agay , petite station balnéaire " populaire", cernée par ces falaises rouges volcaniques qui déjà émerveillaient l’auteur lorsqu'il la découvrit avec sa rade tranquille. N'a-t-elle pas d'ailleurs été vantée dans l’antiquité par les marins Grecs ( d’où son nom : Agathon qui veut dire bon et favorable ! ) ?

Agay se visite à pied et la partie digne d'intérêt se situe à l’est ( dos face à la grande bleue) ,phare rouge en ligne de mire : du Cap Dramont à celui de la Baumette .On y chemine en bordure certes de la route côtière... mais on l’ oublie vite si l’on se concentre sur le bord de mer !Là : vestiges de villas du XIXiè siècle et autres maisons de style Palladéen qui furent les lieux de villégiature de pas mal d’artistes, écrivains et peintres .

Au détour d’un virage blottie dans les pins ,on découvre ce qui fût la maison du compositeur Vincent d’Indy ( c’est d’ailleurs spécifié sur le portail ) .On imagine aussi d’autres voisins et visiteurs célèbres comme on l'a dit Guy de Maupassant mais aussi : Alphonse Kanne, Louis Valtat, Antoine de Saint-Exupéry , Albert Cohen….Les jardins dégoulinants en terrasses jusqu'au bord de mer offrent un spectacle superbe.

Cette jolie ballade jusqu’aux pieds de ces falaises de porphyre, clôt ce parcours. On peut le prolonger par une baignade dans une des criques voisines... Si une petite faim se fait sentir et que l'on demeurer dans du beau avec le souvenir d'un certain passé, la bonne option : Le Bougainvillier, le restaurant de La Villa Mauresque sur la route de la Corniche. Cette belle villa dont la construction date de 1881 ne manque pas d’atouts gourmands.. .A noter : la partie hôtel avec ses chambres lumineuses baptisées d’un nom d’artistes : Rimbaud, Degas, Oscar Wilde…Le Bougainvillier , hôtel villa La Mauresque , 1792 rte de la Corniche Saint-Raphaël .Tel: 0494830242.www.villa-mauresque.com .

Bonus : un extrait de « Sur l’eau « de Guy de Maupassant et son évocation sur son arrivée à Agay à bord de son bateau:

Vers une heure, comme nous nous trouvions par le travers d'Agay, la brise tomba tout à fait, et je compris que je coucherais au large si je n'arrimais pas l'embarcation pour remorquer le yacht et me mettre à l'abri dans cette baie. Je fis donc descendre deux hommes dans le canot, et à trente mètres devant moi ils commencèrent à me traîner. Un soleil enragé tombait sur l'eau, brûlait le pont du bateau. Les deux matelots ramaient d'une façon très lente et régulière, comme deux manivelles usées qui ne vont plus qu'à peine, mais qui continuent sans arrêt leur effort mécanique de machines. La rade d'Agay forme une joli bassin, bien abrité, fermé, d'un côté, par les rochers rouges et droits, que domine le sémaphore au sommet de la montagne, et que continue, vers la pleine mer, l'île d'Or, nommée ainsi à cause de sa couleur ; de l'autre, par une ligne de roches basses, et une petite pointe à fleur d'eau portant un phare pour signaler l'entrée. Dans le fond, une auberge qui reçoit les capitaines de navires réfugiés là par gros temps et les pêcheurs en été, une gare où ne s'arrêtent que deux trains par jour et où ne descend personne, et une jolie rivière s'enfonçant dans l' Esterel jusqu'au vallon nommé Malinfermet, et qui est plein de lauriers-roses comme un ravin d'Afrique. Aucune route n'aboutit, de l'intérieur, à cette baie délicieuse. Seul un sentier conduit à Saint-Raphaël, en passant par les carrières de porphyre du Dramont ; mais aucune voiture ne le pourrait suivre. Nous sommes donc en pleine montagne.

Voir les commentaires

2015-09-12T16:57:40+02:00

Barjols:la "Tivoli" provençale

Publié par leboudoirdemadame
Barjols, la "Tivoli" provençale ,ville aux trente fontaines
Barjols, la "Tivoli" provençale ,ville aux trente fontaines

D'un charme fou mais réellement un peu décrépie -c'est dit - , Barjols dans le Var séduit par son authenticité à l' état pur .Le spot ? La place Emile Zola où se regroupe tout ce qui fait le vieux Barjols avec notamment derrière la Collégiale, la demeure des Pontevès, longue lignée aristocratique .Ruelles, hôtels particuliers, places ombragées par les platanes se disputent l'oeil des visiteurs (beaucoup d'étrangers) visiblement captivés.Et toutes ses couleurs :rose,vert,jaune,bleu délavé ... Surnommé la "Tivoli" provençale par la présence de ses trente fontaines, Barjols est comme assoupie et seul le bruissement de l'eau l' anime un peu ! Renommée au siècle passé pour ses tanneries, la petite ville fourmille d'endroits secrets :collège des chanoines, le quartier du Réal... Au détour des ruelles on découvre aussi des boutiques vintage :barbier, magasins de jouets, merceries..aux façades désuètes qui inévitablement attirent.Et si l'on y trouvait comme un trésor ? Dentelle ? Soldat de plomb ? vieux boutons ? On rêve ! Un peu à l'écart, la vaste place de la Rougière elle aussi agrémentée de fontaines, aligne ses petits bistrots et ses tonnelles.Et hop! un pastis . Sous un arbre,une échoppe de prêt de livres anciens.Un petit pont :de la verdure encore. Là plus loin la fontaine du Boeuf et ses lavoirs. Que d'eau que d'eau: Barjols est bien la "Tivoli" provençale mais en attente d'un prince qui la réveillerait !

Voir les commentaires

2015-08-01T10:40:43+02:00

J'aime Bargème !

Publié par leboudoirdemadame
Bargème, site classé
Bargème, site classé

.Site classé et village le plus haut du Var, Bargème fait la joie des visiteurs avec ses jardins fleuris, ses maisons typiques, ses ruelles escarpées, ses témoignages du passé ( église Saint-Nicolas, four communal...) sans oublier son château du XIVè siècle flanqué de tours rondes.Une halte indispensable après la visite : Les jardins de Bargème, un ravissant petit bistrot accroché à la colline avec vue panoramique sur la vallée. Cuisine simple ( tout ce que l'on aime ) avec menus entre 18 et 30E et un sympathique accueil, animaux compris ( Les jardins de Bargème, Le Village, 83840 Bargème;tel: 06.98.36.05.66) .

Voir les commentaires

2013-12-08T20:08:00+01:00

Air France fête ses 80 ans: le passager...non !

Publié par leboudoirdemadame

Menu Airfrance 097Devoir "ingurgiter"quatorze heures de vol avec un départ proche des douze coups de minuit,ce n'est pas une partie de plaisir...l'esprit s'y prépare en imaginant un petit dîner à bord sympa d'autant que là, la compagnie "transporteuse" n'est autre qu' Air France "toujours soucieuse" je cite "de présenter au passager les signatures émergentes de la scène culinaire ". Et bien ce soir de décembre sur un Paris Santiago du Chili en business,ce n'est pas la fête!

Seraient-ce les restrictions budgétaires omniprésentes un peu partout qui privent le passager d'appetizer? Les gaufrettes "cheddar" ont désertées! "On ne sert plus qu'un apéritif de bienvenue" commente l'hôtesse tout sourire. Bon ! Aux oubliettes également,le petit cérémonial des oshiboris (petites serviettes parfumées) censées rafraîchir. 

Ce soir la carte du menu "Bienvenue à bord" dévoile en tête :"quelques plats insolites" de Thibaut Ruggeri,vainqueur du Bocuse d'Or 2013 (formé chez Georges Blanc, Michel Guérard, Jean Claude Vrinat).L'éloge se poursuit :des plats " traduisant son sens de l'épure et de son art de la mise en scène".

Sur ce vol,le passager n'a droit en fait qu'à un seul plat signé du chef: des crevettes" à sa façon,une création "atypique qui ne demande qu'à nous surpendre",présentée dans "sa feuille de soja avec aussi champignons, pomme de terre et segment d'orange".Oui on imagine si bien qu'on le choisit parmi deux électrons libres, plus classiques.

La chef de cabine toujours soucieuse d'alléger la tâche de son équipe "met le couvert". Fini le linge de table siglé avec l'emblème de la compagnie. Une nappe banale la remplace. Voilà le plateau qui déboule avec déjà dessus,le fromage et coincé sur le bord du plateau,une petite assiette où esseulé trône un gâteau non identifiable. On en oublie l'entrée: le traditionnel foie gras,gouteux mais contrairement au passé, servi içi en portion congrue.L'escorte à côté :une fine tranche de saumon si salé qu'on la délaisse!

Relégué aux oubliettes, le chariot où trônaient avant quelques pâtes molles -certes souvent servies glacées mais bon...-, les desserts où l'on pouvait choisir entre pâtisseries,fruits, glaces et sorbets.La carte des vins,elle aussi est restreinte.

Tout ce manquement au raffinement coupe l'appétit! Finalement ,on se passera des crevettes imaginées par Thibaut Ruggeri...

Air France qui fête ses 80 ans cette année avec force initiatives a en tout cas oublié de le faire dans le service à bord.

A cela on peut ajouter côté confort : un siège duraille même pas à 180°, des accessoires de couchage peu amènes :couverture mince et moche( rien à voir avec celle de LAN Chile façon couette ) et une cabine aux couleurs discordantes."Le ciel passionnément" scande la compagnie.Vraiment ?

Voir les commentaires

2012-10-03T10:06:00+02:00

Sommeil de princesse...

Publié par leboudoirdemadame

P1160421La tradition populaire allemande situe la légende de La belle au bois dormant version Grimm à Sababurg en Hesse au coeur aujourd'hui d'une des premières réserves zoologiques d' Europe.La clé ? Le château de Dornrösschenschloss (le château de la belle au bois dormant ) qui au XVIIè siècle après avoir été envahi par les troupes françaises et détruit, a vu renaître des ruines,des buissons de rosiers blancs.A l'époque, les habitants y ont vu le signe manifeste de l'existence de la légende et si certains rosiers plus que tri centenaires subsistent encore avec dans la réserve de ...vrais loups,c'est pour mieux nous convaincre de résider dans une des tours du château consacrée à l'hôtellerie.

Une "expérience"hautement romantique où l'on découvre des chambres confortablement aménagées avec pour certaines d'entre elles, un lit à dais dont le plafond s'illumine façon ciel étoilé!Inutile de préciser que ce lieu fait la joie des jeunes mariés.On peut d'ailleurs dans ce château s'y unir ( ou réaffirmer son union )en vrai dans une salle voutée aménagée dans les sous-sol mystérieux....( sous-sol où fût caché un fabuleux trésor dont certaines pièces notamment des peitures se sont retrouvées parait-il à la cour de Russie). Autre option:la salle plus classique avec fauteuils en velours, tapisseries... aménagée dans un autre corps du château.Dans tous les cas,le maire officie...officiellement.La partie hôtellerie,gérée notament côté restauration par Karl Kosek propose une excellente carte gourmande soucieuse des traditions culinaires de la Hesse avec notament un Brüder-Grimm Menue où l'on retrouve certains des plats favoris des frères Grimm comme la soupe au pain et aux truffes! La touche romantique est donnée avec des desserts à la rose comme un sorbet tout droit sorti du conte ,le tout accompagné de champagne rosé !Une ballade dans le parc complètera ce séjour romantique et c'est sûr... original.

Contact.Dornröschenschloss Sababurg Im Reinhardswald.34369 Hofgeismar ( Sababurg)Germany.Tel: 49 (O)5671.808-O.Fax:49(0)5671 808   200.Adresse mail:dornroeschenschlosss@sababurg.de.Site:www.sababurg.de



Voir les commentaires

2012-09-03T06:38:00+02:00

L'élégante Ferrara !

Publié par leboudoirdemadame

Italie 2012 completo 489Surnommée "L'hédoniste", Ferrara en Emilie-Romagne n'a rien a envier à Florence, Rome, Venise...Protégée du tourisme de masse, cette cité fortifiée vit sa vie à  l'ombre de ses trésors artistiques : palais,églises,jardins...vestiges de la Renaissance et aussi du moyen âge. Les amoureux de l' Italie doivent la visiter et se laissez séduire . Les bonnes clés de Ferrara  :

L'ambiance. Une vraie ville, active le jour  mais le soir venu, joliment  nonchalante avec ses quartiers qui regorgent de merveilles : château de la maison d' Este et palais autour de l'avenue Cavour et du Corso Giovecca. De l'autre côté, le quartier médiéval admirablement conservé et qui mixte vieilles pierres et commerces : boutiques,  trattorias... .S' y perdre est un enchantement ! Ferrara est une ville à parcourir à pied ou à vélo ( n'y  dit-on pas que Ferrara détient le record du monde de possesseurs de vélos ?) .Venir y séjourner  en voiture est une hérésie (impossible de se garer)  à  moins de choisir un hôtel qui assurre le parking...

le bon hôtel. On le sait, l'hôtellerie pêche souvent en Italie et sous pretexte de charme on vous fait supporter souvent des hôtels vieillots ,déprimants ...Avec l' Annunziata, au pied du château rien de tout çà. Confort, modernisme et accueil chaleureux en font  un lieu de séjour formidable .Choisir de préférence une chambre ou suite donnant sur la place du château. Le petit déjeuner est un régal. Prix : à partir de 100 E surtout si l'on réserve par internet  (comptez un supplément pour le parking !) .Hôtel Annunziata,piazza della Republica ,5.tel: 0039-0532-201111.Site :www.annunziata.it.

Les spots. le château de la maison d' Este "immergé" dans l'eau .Le contempler le soir au soleil couchant est est un spectacle a ne pas rater comme la visite de la cour intérieure, la salle des allegories des quatre moments du jour ou la galerie dite "le jardin des orangers". Dans la foulée enchaînez avec le palazzo Schifanoia,célèbre pour son salon des mois :de superbes fresques  mettant en scène Borso d' Este et  sa cour.Sur les traces du Tasse, allez  flaner via delle Volte :une rue de type médiéval, la plus longue ( deux kms ) et la mieux conservée d' Europe.Vous découvrirez la maison d' Arioste frappée de sa devise "petite maison mais me convenant...faite avec mon argent ".Et partirez peut être à la recherche de celle de Michelangelo Antonioni natif de cette ville.

Les bons restaurants. Deux valeurs sûres : Quel Fantastico Giovedi ( nom tiré d'un roman de Steinbeck! ) .Deux salles dont une plus classique idéale le soir pour un dîner en amoureux ! Cuisine  ferrarese succulente managée par  deux chefs : Gabriele Romagnoli et Luca Borghi. Plats traditionnels de la cuisine ferrarese notament les  cappellacci di zucca (  sorte de raviolis farçis au potiron), d'admirables fritto- misto de crustacés, des pièces de poissons, de viandes ...Caffé ristorantino Quel Fantastico Giovedi via Castelnuovo 9.tel: 0532- 760570.

Autre bon plan : Il Surpasso, une sympatique trattoria avec de  la vraie cuisine de mama comme la  pasta :  tagliatelle al Surpasso  (aux champignons ) mais aussi des soupes aux poivrons, des poissons, salades du pêcheur ...Service avec une jeuen équipe ! Il Sorpasso via Saraceno 118.tel: 0532-720289.Entre ces deux visites gourmandes, prendre absolument un verre piazza municipale et regarder les ferrarese de tous âges et tous élégants ( pas de trainards dans cette ville !) passer à vélo .Un régal !

Circuit annexe. Ferrara est à une soixantaine de kilomètres de l' Adriatique dans lequel se jette le Pô . Pourquoi ne pas pas programmer une journée d'excursion dans le delta,peut être jusqu'à Venise ou Ravenne proches .Dans ce cas, prévoir au retour le soir, un stop  à La Zanzara au milieu des étangs et  marais .Son chef, Sauro Bison sert des merveilles notament des poissons du jour admirablement cuits , des salades de  crustacés d'une qualité exemplaire. Plus sophistiqués : le saumon mariné serti de wasabi, le tataki di Angus...Ne pas rater le plat emblématique du delta du Pô : l'anguille ( Anguilla di cattura cotta sulle braci ) qui vient tout droit de Comacchio, un port de pêche pitorresque . Desserts excellents notament le millefeuille ! La Zanzara via per Volano 52,Porticino .Tel: 0533-355236.

leboudoirdemadame

Voir les commentaires

2012-01-24T15:21:00+01:00

Des clés pour Chiloe !

Publié par leboudoirdemadame

palafitos1

Coincée entre les Andes et le Pacifique, soumise aux pluies, aux brumes , l'île de Chiloe au sud du Chili attire et fascine.. .un vrai mythe ! Terre d'aventure pour les insulaires ,elle l'est aussi pour le visiteur même s'il la visite pendant l'été austral ( de décembre à mars ),la période la plus clémente côte météo...Sans prétendre la connaître -il faudrait y vivre - l'on peut partager avec le lecteur quelques clés pour lui  donner l'envie d' y aller et d' y retourner pour plus longtemps... 

 

Se balader dans l’île. Deux, trois  jours suffisent pour s’imprégner de l’atmosphère de Chiloe surprenante par son côté verdoyant , valloné alors qu’on l’imagine pelée, aride... L’idéal est de la  découvrir en voiture et de s’arrêter  au gré de ses centres d’intérêt. L’histoire entre la conquête espagnole, l'empreinte  des mapuches, les guerres d’indépendance… a laissé des témoignages qui valent que l'on se pose dans des lieux stratégiques (par exemple :  Musée historique ethnographique de Dalcahué,Archives ,Bibliothèque de Chiloé à Castro…) mais c’est surtout la nature qui séduit le plus  ! Entre la côte est balayée par les vents du Pacifique, et la côte orientale qui fait ressembler l’île à une région de Galice , vous aurez votre compte de dépaysement et de  grand air!  Après ce premier contact si vous avez le temps, l’envie, plongez –vous dans la vie des Chilotes et mesurez-vous à leur au caractère bien trempé ,endurant. Une belle  leçon demodestie car les conditions de vie y sont rudes...donnez -vous le temps de résider quelques jours dans l'île.Ne vous laissez pas décourager même si certains Français s’y sont cassé le nez !    

A ne pas rater ! Bien sûr il s’agit des palafitos ! Roses,violettes, jaunes , bleues, vertes ,rouges… ces constructions typiques sont érigées  sur pilotis ( les palafitos d’où le nom ), une architecture que l’on peut rapprocher de celles des palais Vénitiens  ! Situées d’un côté au bord de rue et de l’autre, côté lagune, elles  permettent aux pêcheurs d’embarquer de leur quai personnel !

Classées monument historique , ces palafitos qui sont le joyau de Chiloe sont protégées . Les plus visitées sont celles de Castro dispersées dans six quartiers . Les découvrir de la lagune est encore mieux mais il faut avoir choisi l’option croisière comme avec l’excellent croisiériste Chilien Cruceros  Australis.

A noter .Dans le même esprit, les églises de Chiloe valent  une visite à elles toutes seules. Plus de cent cinquante y sont répertoriées dont seize figurent au patrimoine mondial par l’Unesco. Notre préférence va à celle de Dalcahué avec ses colonnes doriques. 

L’appel du large à Dalcahué .Un peu a l'écart entre Ancud et Castro ,cette petite ville colorée, animée constitue une pause des plus agréables notament le port où dansent les embarcations ....promesses d’aventure . Et c’est un fait car de là , l’on embarque pour l’île de Quinchao qui rappelle que Chiloe c’est aussi un archipel resté longtemps  à l’écart des routes commerciales .

Couleur locale .C'est la Pinguinera Punihuii de Pumillahue.Les pingouins vivent en colonie a Chiloe ,jusque dans des lieux où le visiteur est toléré. Rater cette visite serait dommage car c'est le seul endroit au Chili où l'on peut  s'amuser à voir évoluer  deux espèces de pingouins  ( Magellan et Humbolt) en voie d'extinction. Indifférents à votre présence, ces charmants pingouins y déambulent l'air fort affairé ! On peut visiter seul cette pinguinera ou via un tour contacté  à Pumillahue. Si c'est votre jour de chance, vous pourrez vous également vous  régaler du spectacle des loutres batiffolant dans l'eau.

Une bonne table. Elle se découvre à Caulin au bout d’une petite route caillouteuse déboulant sur une sorte de baie ou s’ébrouent  sur la plage des boeufs attelés à une charrette… Un spectacle d’un autre âge qui fait rudement plaisir ! Dans le même esprit, le patron de l’Ostras Caulin Chiloe  vous accueille sans chichi  avec une cuisine du pays,simple , goûteuse comme la pratiquent les bonnes mamas Chilotes ! Au choix : superbe banc d’huîtres genre Belon que l’on dévore nature, grillées , en soupe, en cocktail ( le patron de L’Ostra Caulin est aussi ostréiculteur ) …  soufflé  de crabe ( pastel de jaivas) , pot au feu fondant (asado de ternera ) , saumon frais fumé inoubliable …le tout complété par des desserts maison comme le fameux Postre Leche Asada (une sorte de flan avec crème aux œufs) ou les coupes de fruits frais : mirtylles…. Restaurant Ostras Caulin, Chiloe Caulin Alto . Tel : 09-64367005. Site : www.autrascaulin.cl. Prix : comptez environ l'équivalent de  30 a 35 E par personne.

Ou dormir à Castro ? Le  choix est vaste entr le bungalow,  l’hôtel en passant  par le camping, la chambre d'hôte . Nos bravos vont surtout au nouvel hôtel  Palafito Hostel à Castro .Il y réunit à la fois le confort, le bon rapport qualité prix , un bon emplacement car  situé dans la » grande ville » de l île et cerise sur le gâteau , il est est érigé entre les fameux palafitos .Les chambres décorées ethno chic raviront les esthètes. En plus ,un espace permet de cuisiner un petit plat rapide.Accueil charmant en plus. Prix : l'équivalent environ de 100 E.Palafito Hostel,Castro.Tel :65-531008 . Site : www.palafitohostel.com.    

Y aller « cool » ! La meilleure formule est d’arriver à Chiloe en voiture .Soit de Santiago ( 10 heures d’autoroute impeccable  mais l’on peut s’ autoriser  un stop d’une nuit à Villarica ou dans  le célèbre Pucon ,une station « balnéaire » -eau glaciale pour nous Français- noyée dans une  forêt de conifères)  ou de Puerto Varas au bord du splendide  lac Llanquihue . De Puerto Varas on descend vers Puerto Montt (environ quatre vingt kilomètres) et là une bretelle spéciale Chiloe vous dépose à Pargua juste devant le ferry .  Les voitures embarquent l’une après l'autre en fonction de leur arrivée. La maestria avec laquelle les Chiliens gèrent l’embarquement ôte tout stress...(traversée environ trente  minutes) . Au final on accoste au nord de l’île à Chacao. Rien de plus façile ! Même process pour le retour.Côut du transfert voiture par ferry A/R : 2o 000 pesos soit 15 E environ . Un ferry toutes les vingt minutes environ.

Mythique :la ruta 5.Rien d’extraordinaire que cette route qui traverse l’ile du nord à l’extrème sud à partir de Quellon( 92 kms au sud de Castro) si ce n’est qu’elle marque le début de la plus grande route du monde : la fameuse Panaméricaine qui traverse tout le Chili et remonte  jusqu’à …Fairbanks au Canada ! La prendre c’est gamberger, relire les grands auteurs Chiliens, Américains .Un sacré voyage dans la tête avec des  stops d’enfer! (photoDLK)

 

Voir les commentaires

2011-09-28T13:15:00+02:00

A découvrir : le château de Forges

Publié par leboudoirdemadame

P1060958.JPGSi l'on ne vit pas dans la région (l' Indre ) ou si l' on ne  tombe pas par hasard sur sa photo, le plaisir de découvrir le château de Forges risque de vous passer sous le nez et c'est navrant car cette ancienne forteresse qui faisait partie d'une ligne de châteaux défensifs aux confins du sud Berry est un pur joyau du Moyen Âge . Construit sous Charles VII, on tombe sous son charme car préservé de tout apprêt ,chichi et autres embellisements superflus , le château de Forges reste dans son jus .D'où  un coup de foudre immédiat d'autant plus que vous et moi... peuvent y séjourner. En effet ses propriétaires ont aménagé dans un espace privé trois vastes chambres d'hôtes dotées d'un salon commun .Et là tout y est : les lits à baldaquin, les coffres, la grande cheminée et dans la chambre dite du Chapelain située au-dessus de la chapelle , la baignoire -sabot qui vous immerge encore plus dans l'histoire féodale.

Ce qu'il y a aussi de magique dans le château de Forges c'est que le voiçi à nouveau dans la famille de ses premiers seigneurs .En fait, leurs descendants directs : Hugues et Alexandra Tyrel de Poix ont fait revivre  le château de Forges acquis au cours des siècles par différents propriétaires dont le grand père de Georges Sand , Claude Dupin. Ils ont patiemment restauré et aménagé l'édifice avec une élégante simplicité faisant  la part belle à l'architecture et ses volumes : chemin de ronde, tours, escaliers, creneaux, chapelle, salle des gardes, basse cour aménagée en terrasse dominant la rivière ...Résultat : le château de Forges est classé monument historique.

 Comme tout noble hôte qui se respecte, Hugues et Alexandra Tyrel de Poix vous réservent un accueil ... royal : chaleureux, attentionné, nourri d'explications , anecdotes qui complètent l'histoire du château.

Un grand moment le matin au réveil ( non la nuit, pas de visite de fantôme !) : le petit déjeuner servi dans le salon privé .Tout ce que l'on aime y figure  : jolie vaisselle, argenterie, nourriture fine  avec les produits du pays : jambon, croissants chauds , confitures maison, fromage de  chèvre cendré auquel on ne peut que jeter un sort !Bref, un séjour enchanteur, dépaysant dans un silence total en bordure de l'Anglin où l'on peut taquiner le goujon !

Détails pratiques

Exemple de prix .Une nuit :140 E pour deux personnes,petit déjeuner compris.

Extra: le forfait "Coffret Cadeau": une nuit pour deux personnes ( petit déjeuner et spa compris) : 178 E.

Possibilité de louer le gîte "La Benjamine". Il fait lui aussi partie du château de Forges et est constitué de deux chambres, un salon, une salle d'eau. Exemple de prix : 230E pour un week-end (vsd) hors saison.

Coordonnées : château de Forges, 6300 Concremiers; tel: +33 (0) 2 54 37 40 03 et +33 (0) 6 16 23 17 51. Contact mail : chateaudeforges@orange.fr . Site : www.chateaudeforges.fr

Activités annexes : canoë,velo, pique-nique, tennis...A proximité, une excellente table : Christophe Cadieu (une étoile au Michelin ) à Saint Savin .tel: +33 ( O) 45 48 17 69. Cet ancien de chez Ducasse mixte haut la main les saveurs tout en proposant une cuisine qui laisse en vedette le produit .Une grande et belle  adresse qui mérite plus qu'une étoile .Idées de visite dans le secteur: le musée HenrP1060980i de Monfreid ,le Futuroscope de Poitiers, l'abbaye de Saint Savin labelisée Unesco.

Voir les commentaires

2011-03-14T09:43:00+01:00

Partir à Pâques !

Publié par leboudoirdemadame

Pascua dominique 0871

Le propos n'est pas de se substituer à un guide mais de vous donner l'envie de partir à l'île de Pâques , ce petit bout de terre , le plus isolé du monde où il n' y a plus âme qui vive à  moins de 2000 kms (sur l'île de Pitcairn peuplée par les descendants des Révoltés du Bounty - voir un livre d'histoire ou le film du même nom !- )C'est dire que lorsque l'avion de Lan Chile  fait son approche après avoir survolé le Pacifique infesté de requins ( durée de vol: cinq heures environ ), on se sent heureux de toucher de sol !Dès l'arrivée,accueil en musique comme à Tahiti avec  colliers de fleurs ,légereté de l'air... une ambiance qui confirme que vous êtes bien en Polynésie ! Une Polynésie un plus sauvage, un plus austère ( clin d'oeil aux Marquises ) que nos îles françaises mais Polynésie tout de même. Le grand sujet du voyage ,c'est bien sûr les fameux Moaïs que l'on est pressé de découvrir  car  enfin, c'est bien eux le but du voyage .Autant vous le dire tout suite : ils le valent bien.! Dans les images que j'en avais ,ma priorité allait à ceux tournés vers l'océan les seuls de l' île ! Allez savoir pourquoi...Mission accompli  donc sur le site d' Ahu Akivi où sept moais , témoins d'un passé enfui fixent imperturbables l'océan et... l'éternité .Une vision  époustouflante  par sa magnificience,sa majesté comme tous les lieux habités par ces statues  .Question : mais pourquoi ces moais  fascinent-ils autant ? Tout le mystère et l'attrait de Rapa Nui est dans cette interrogation !Aussi prenez le temps d'y réfléchir .Cette méditation est le signe que ce voyage interpelle .Pas de doute , plus on crapahute plus l'on découvre des merveilles et plus on s'interroge . Quelques lieux incontournables : le site du volcan  Rano Raraku avec  "La fabrique" une étendue qui surplombe le Pacifique. C'est là où l'on  sculptait ces géants de pierre , à même la roche à flan de volcan pour les proposer ensuite à la vente en les faisant rouler jusqu'au niveau de la mer.L'oeil alors cherche à voir plus : moaïs renversés, moai en ébauche de vingt mètres de long jamais terminé, moaïs enfouis dans l'herbe...Jour après jour, le spectacle se poursuit avec de superbes  marches  ou ballades a cheval (  incontournable si vous pratiquez l'équitation ) en bordure d' océan , égrenées de stops en stops  pour découvrir le coeur battant d'autres merveilles comme le Rano-Kau avec le mythe de l'homme oiseau,  le cratère du Rano Kano à l'extrémité ouest de l'île où jusque dans les années 70, les habitants venaient chercher de l'eau , la sublime petite plage d' Anakena avec les palmiers oscillant au vent, le sable blanc , l' eau bleu turquoise, la baie de Lapérouse au sable cette fois tout rose.... Des chevaux par milliers - un peu plus de six mille- (le double des habitants !), complètent cette magie sauvage , ces étendues silencieuses et  préservée du tourisme de masse.

Informations pratiques. Trois, quatre  jours suffisent pour avoir un vision à peu près complète de Rapa Nui. L'île offre peu d'hôtels vraiment à la hauteur du lieu , celui de la chaîne Explora , quasiment unique est superbement situé.Trente chambres  où abondent le bois, la pierre volcanique et l'espace ! ( www.explora.com ) Le seul hic? il est cher et sa cuisine orchestrée par un chef français est à mon avis prétentieuse. Pour se loger à moindre frais, se rabattre alors sur l'Altiplanico à flan de collines ( www.altiplanico.cl) et proche du réputé centre de plongée de Michel Garcia : Orca Diving Center (www.seemorca.cl) qui loue aussi de superbes villas pour les grandes familles .Les autres offres hôtelières sont à regarder de près, souvent des bungalows correctement agençés ( heureusement car là aussi les prix sont malgré tout éléves:,environ 28O E par nuit et par personne ) mais coincés sur des terrains exigus  sans charme sans vue où l'on s'attend surtout à voir des poulaiilers er cages à lapins  ! Deux seuls hébergement sympas  et avec jolis jardins :Tadéo et Lili ,un couple franco/pascuan ( www.tadeolili.com ) et Chez Jerôme, un guide certifié par l'Unesco  (www.chezjerome.net) . Pour plus d'explications voir aussi le site www.santiago-du-chili.info et le guide Chili et île de Pâques , bibiothèque du voyageur Gallimard, le plus clair dans les explications sur l' île ce qui n'est pas le cas pour d'autres... Enfin pour les fanas de shopping in extremis , sachez que les souvenirs proposés jusque dans l'aéroport sont assez laids  ( même le charme du kitsch ne prend pas! ) . Ne  reste à offrir que votre enthousiame pour Rapa Nui et vos photos !DLK

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog