Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

Articles avec #restaurants

En toutes saisons à Paris : La Maison du Jardin de Philippe Marquis

5 Février 2020, 15:22pm

Publié par leboudoirdemadame

Rare de trouver un restaurant de quartier qui ne déçoive pas! Comprenez par là : qui sert de bons plats à prix sans extravagance et le tout avec une qualité de service digne d'un étoilé et où l'on puisse y aller "à la bonne franquette" ou pour une  occasion plus formelle : dîner d'affaires ou intime ! Au menu donc par le détail : La Maison du Jardin, Paris 6è.

Le lieu . Proche du Sénat, au presque début de la rue de Vaugirard, en tout cas à proximité du jardin du Luxembourg dont il emprunte le nom. Salle accorte, bien chauffée (c’est rare!) aux murs blancs décorés de photographies ( à l’honneur : les monuments de Paris)  et démultipliée en trois volumes à l’esprit salon assez cosy et en tout cas calme. Banquettes, chaises confortables et tables nappées de blanc. Au fond de la salle, un bar dont on peut penser que le soir, l'activité bat son plein  . 

La clientèle. Testée à l’heure du déjeuner, on peut dire que La Maison du Jardin se révèle par une clientèle de quartier, fidèle, saupoudrée de provinciaux en famille venus là par recommandation. Si l’on décode cela veut dire, une moyenne d’âge confirmée, une clientèle donc bourgeoise qui fidèle aux traditions de l’ancien temps en matière de restauration, apprécie la cuisine du même nom. Cela intègre quelques V.I.P comme par exemple celles en orbite dans les médias et surtout la littérature…. On taira leur nom par discrétion . 

La table. Des plats de terroir mais cuisinés sans pesanteur et qui fait la part belle et en toute équité autant aux viandes qu’aux produits de la mer. Chaque client y trouvera son bonheur ! Quelques noms de plats mijotés par Philippe Marquis, ex chef de la Ferme Sant-Simon  (et son second, Dipa ) dûment testés : Joues de boeuf  braisées, fondantes à souhait bien caramélisées ; Noix de Saint-Jacques accompagnées d’une galette au chou, jus de poularde et au démarrage :  Piquillos farcis, Terrine de canard sauvage. On peut aussi citer, la Pastilla d’agneau, la Pièce de boeuf grillée, l’ Aile de raie en pot au feu . Délicat, le soin apporté à la présentation avec moult herbes potagères, mixte de salade. 

Cerise sur le gâteau . Les desserts très variés ! A se pâmer comme ce Pain perdu de notre enfance accompagné ici d’un sorbet. Autres options : L’ île flottante, la Crème brûlée à la noisette, le Gratin de framboises ou l’Assiette tout chocolat …A noter : le service très gentil, prévenant et s’exprimant avec des mots simples, chaleureux  et non pas dans ce verbiage prétentieux  du style « bonne dégustation » !!!! 

Les formules . Dûment expliquées . Au choix . Entrée, plat et dessert 37 E. Entrée, plat ou plat, dessert : 30, 80 E . Au déjeuner : Plat et verre de vin, 27 E. Entrée-plat ou plat-dessert 23,30 E  + verre de vin ou bouteille d’eau ( 33 cl)  et café, 27, 50E ( plats à choisir sur la petite ardoise pour ensemble de la table. ).Et bien sûr, restauration à la carte . 

L’adresse. La Maison du Jardin , 27 rue de Vaugirard 75006 Paris .Tel: 01 45 48 22 31 . 

Voir les commentaires

Réouverture : la brasserie du Lutetia à Paris.Question : que faut-il en penser ?

14 Février 2019, 09:25am

Publié par leboudoirdemadame

Brasserie du Lutetia et chef étoilé  Gérald Passédat à Marseilles
y aller ou pas: la brasserie du Lutetia...

Après des années de fermeture, Le Lutetia boucle enfin ou presque son cycle de travaux avec l'ouverture la semaine dernière de la perle du lieu : la brasserie dont la cuisine est confiée à un chef reconnu : Gérald Passédat . Autant dire, que l'on s' y est vite rendu trop curieux de ce lieu, boosté par un triplement étoilé . Impressions et interrogations: 

"On" s'étonne du concept : une cuisine qui lorgne vers le sud, le bassin méditerranéen bien que le renouveau du Lutetia axe sa communication sur le mythe germano-pratin, ce Paris culturel de la rive gauche … En tout cas un choix qui rend perplexe d'autant qu'il rompt avec le renouveau des  "brasseries" et son florilège de plats traditionnels souvent dit "ménagers" …La clientèle et surtout celle du quartier va t-elle suivre avec cette brasserie qui en a le nom mais pas les attributs ?

"On" aime le volume de la brasserie avec visible en levant le nez, l'ébauche d'une mezzanine avec terrasse suspendue sur un jardin intérieur "qui" nous dit-on "ouvrira prochainement" comme le bar à huîtres au rez de chausse "rivé" à la baie vitrée qui rend visible la cuisine où officie tel un ballet la jeune et svelte brigade sous l'oeil de Gérald Passédat.

"On" regrette l'absence de terrasse ouverte sur la rue qui donne toujours aux beaux jours un côté convivial, sympa ...et envie de s'attabler.Souhaitons que la direction change d'avis déjà que le lieu dans son ensemble n'est pas franchement gai, gai....Manque sacrément en plus une touche féminine!

"On" apprécie les tables suffisamment espacées pour préserver l'intimité des conversations, le confort des fauteuils/chaises à bonne hauteur face à la table, la bienveillance de l'éclairage "tout en douceur ", le couvert  joliment dressé bien que sans nappe blanche, pourtant une coutume sacro-saint dans les brasseries. A noter, le service, gentil et rapide. 

"On "applaudit à l'arrivée des plats .Pas de doute la touche méditerranéenne est tangible à l'oeil et au nez  ! Simultanément, un poulet fermier aux olives accompagné d' épeautre en feuille de chou ; et de l' autre des boulettes de poisson à la Marseillaise sur fond saucé de petits légumes et pois chiches .

"On " s'esclaffe à l'arrivée d'un des desserts tant il est original et coloré : une quenelle de sorbet yaourt dans une nage vert vif composée de dés de kiwis, concombre et, quelques éclats de céleri branche : un  invité surprise et un détail qui ne figurait pas sur la carte .Cela peut être grave en cas d'allergie chez un client. Ce qui a été dit au serveur….

"On " s'acquitte de la note : 97 E pour deux avec deux plats, deux desserts ( pas de vin,pas d'eau minérale) dits principaux aux portions correctes ( à noter: les boulettes de poisson un peu sèches ) et deux desserts d'inégales portions: classique pour le gâteau au chocolat et assez chiche dans le cas de la quenelle de sorbet yaourt ( deux auraient été mieux)car facturée 17 E…

Conclusion : La cuisine managée par Gérald Passédat est savoureuse, inventive mais "and so what" . L'esprit brasserie manque à l'appel d'autant que la clientèle ce jour, assez formelle, convenue malgré quelques soi-disant VIP des médias, n'ajoute aucune ambiance! (on est loin du brouhaha sympathique d'un Lipp ou d'un Julien…) et la cuisine méditerranéenne du chef "trouble" l'ensemble avec des plats dont les prix n'ont rien d'un bistrot... A mixer deux courants, le client,lui, risque de dériver ailleurs...

Brasserie du Lutetia,23 rue de Sèvres 75006 Paris.Tel:01 49 54 46 92

Voir les commentaires

Une bonne table : l'auberge des braconniers à Ampus

5 Octobre 2018, 08:55am

Publié par leboudoirdemadame

Cuisine divine, authentique, cadre en rapport : tout pour réjouir les papilles !

Trouver un bon bistrot en Provence n’est pas chose aisée et la recherche relève d’une enquête où il faut déjouer pièges et leurres  : cuisine indûment recherchée et moderne mais pas à la hauteur ou prétentieuse et étoilée alors que l’on ne recherche qu’une chose : la simplicité , l’authenticité  d’une cuisine de campagne voir familiale . 

Bonne pioche avec l’ auberge des braconniers à Ampus, joli village médiéval du centre Var niché à 600 m d’’altitude  au-dessus des gorges de la Nartuby qui lui donne un beau cachet . 

Un peu en retrait donc facile d’accès, l’établissement tenu par Bertrand Urtado et sa compagne Lisa Guigne a la sagesse de proposer une carte courte, goûteuse sans prétention mais de haute volée dans le genre . Les yeux et les papilles s’en régalent dès l’arrivée des plats sans que les fourchettes s’activent.

Plats « fixes » centrés par exemple autour de salades divinement composées comme la salle de chèvre chaud ( frisée, mesclun, dés de tomates, melon, herbes fraiches et jambon de San Daniel ) où des fameuses pizzas cuites au feu de bois comme la Margaritta  débordante de mozzarella inoubliable (en directe d’Italie) posée sur une pâte croustillante toute chaude.

Un duo qui n’empêche pas les plats du jour : steak Angus, Côte de boeuf, andouillette de Troyes . Bon choix de desserts maison  comme la  mousse au chocolat, la Tatin de nectarines, panna cotta aux fruits rouges.

Tout est parfait : la cuisine donc, la carte des vins avec par exemple un rouge velouté Saint-Jean de Villecroze , le service , rapide et bon enfant. La clientèle , habitués et de passage,  s’attable en ce beau jour d’octobre sur la terrasse à l’ombre des platanes ou dans l’auberge où l’on voit officier le chef. A noter quand arrive l'addition : des prix doux .

Une table hautement recommandée d’autant qu’on y a vu ,cet été,  dîner en famille une personnalité de choix sans nul doute au fait des bonnes adresses , en l’occurence Sofia Coppola ,la fille du cinéaste Francis Ford Coppola . 

L'auberge des braconniers , 4 bd Georges  Clemenceau , 83111 Ampus . Tel : 04 94 68 34 85

 

Voir les commentaires

Y aller ou pas : La Brasserie Lipp

19 Mars 2018, 09:43am

Publié par leboudoirdemadame

une belle ambiance, une belle assiette, une belle salle...la brasserie Lipp

 

Quel  est le lieu le plus trendy pour retrouver à déjeuner une amie? La brasserie Lipp ! D'une part, parce que les lustres Rococo diffusent une lumière flatteuse et d'autre part, parce que la carte, presque exclusivement à l'opposé de la cuisine minimaliste, éloigne toute une catégorie de "chipoteurs" …Le résultat? Une salle à majorité d'hommes et quels hommes ! Ecrivains, acteurs critiques, hommes politiques, journalistes  …. Tout un petit monde qui fait son show : à savoir "ne pas avoir l'air" mais ravi d'être vu et reconnu ! Un spectacle très amusant pour ceux et celles qui savent capter.

Bref Lipp est redevenu un lieu comme on dit " à la mode " avec un signe qui ne trompe pas : une clientèle rajeunie dans un lieu mythique qui il y a encore peu, sommnolait gentiment malgré le ballet enjoué et tjrs efficace des serveurs.

Y retourner, c'est retrouver une ambiance joyeuse et festive autour d'assiettes généreuses, posées sur de belles nappes blanches. Là on ne boude de pas ce qui est servi surtout un dimanche de mars glacial : choucroute garnie, brandade de morue, jarret de porc, escargots de Bourgogne …et plus léger : poulet fermier rôti accompagné de frites jugées " aussi bonnes sinon meilleures qu'à Bruxelles " …et aussi gigot d'agneau, sole meunière  …le tout précédé d'entrées de belles factures : par exemple,l e célèbre cervelas rémoulade où les harengs Bismarck…Des plats d'une qualité irréprochable comme les desserts ( ah! le mille-feuilles et les profiteroles ! )

Devant tout ces bons points :ambiance, assiette...la clientèle, conquise ( plus de cinq cents couverts en moyenne servis chaque jour ) fait de Lipp une brasserie conviviale où il fait bon revenir et s'attabler.

Brasserie Lipp , 151 bd Saint-Germain, 75006 Paris. Tel: 01 45 48 53 91.Site: http://www.brasserielipp.fr/

Voir les commentaires

Restaurant : La fête des papilles chez Flo à Lorgues, Var

22 Octobre 2017, 08:43am

Publié par leboudoirdemadame

une bonne adresse à Lorgues, Var: Chez Flo

L’ Accueil . La patronne seule en salle vous reçoit avec simplicité et sourire .Dès la porte passée, on se sent d’ailleurs comme « à la maison » dans une ambiance chaleureuse voire intimiste. Lampes en céramique diffusant une lumière douce, flatteuse, petite tables en bois foncé, sièges confortables et en guise de décoration murale : une grande « bibliothèque » à vin où s’alignent les crus qui font la réputation du vignoble Français : Côte Rotie, Pauillac, Pommard, Margaux, Aloxe Corton ..et champagne comme Le Roederer.

La Table .En reprenant ce qui était avant le restaurant Chez Vincent ( un ancien du @restaurantchezbruno) Chez Flo mettait la barre assez haute : la cuisine qui y était servie était excellente. Et bien, Chez Flo perpétue ce qui faisait la réputation de la maison à savoir : la qualité des mets et des portions généreuses.

Plusieurs propositions sont faites aux gourmands : formule du midi (16 E) avec entrée/plat ou plat/dessert comme par exemple un velouté de Butternut /gigot d’agneau et gratin Dauphinois/ Pommes au four à la cannelle . Et le soir, formule à la carte avec une part belle faite aux poissons :blanquette de lotte servie avec des tagliatelles (25 E) ou sole Meunière (27 E) .

Au choix également : la formule soir à 35 E qui est très originale car puisée dans le terroir Français .Une sorte de tour de France où s’invite la cuisine des régions au fil des mois avec en octobre, le thème France Nord Ouest d’où le menu Normandie/Bretagne avec : velouté de Parmentier et espuma de lard, râble de lapin ou boudin aux pommes .En dessert : Crêpe Suzette ou fard breton.

Notre avis. Les gourmands qui ont testé le menu du soir à 35 E ne peuvent que féliciter le chef.Tout était parfait. Chez Flo sait prendre des risques dans la proposition de son menu terroir du soir et ajoute une qualité à son restaurant : l’éducation des papilles de ses convives ! Pas mal de bistrots restaurants, il est bon de le souligner, ont délaissé sous l'influence de la cuisine dite nouvelle, la cuisine traditionnelle ,disons le mot bourgeoise ! Il est enfin temps de la remettre en avant . Bref on ne peut qu'applaudir à cette remise en avant des bons plats anciens de France.

Les + et les - : bravo pour l’initiative "achat des vins" servis en salle et que l’ on a tout à loisir de contempler pendant le repas. Re partirons nous avec un Saint Esthephe ou un Pommard ? A moins que ce soit avec le cru intitulé Chemin de Moscou... tout un programme ! Des questions, des interrogations qui pendant le repas font patienter car c’est là ou arrive le point faible, le seul : le temps d’attente entre deux plats un peu long…

Chez Flo, 7 avenue Allongue, 83510 Lorgues.Tel: 04 94 67 63 80. Page Facebook: #chez.flo.lorgues

Voir les commentaires

Y aller ou pas: Emporio Armani Caffé

5 Novembre 2016, 10:07am

Publié par leboudoirdemadame

L'Italie à Paris n'a rien à voir avec l'Italie en Italie, comprenez par là côté restauration car il y manque l'essentiel : l'ambiance ! Après quelques mois de fermeture, Emporio Armani Caffé a rouvert avec deux espaces distincts dont au rez de chaussé le Caffé et au premier, le restaurant gastronomique tout çà sous la houlette de Massimo Mori "le roi" dit-on " de la cuisine Italienne" !

Voulant testé ce renouveau, on s'essaye ce jour là à l'espace du rez de chaussée avec un accueil aimable, un peu désordonné ( personne pour prendre les vestiaires) mais bon ...Une table,ronde est réservée,coincée entre un pylone et une autre table où bientôt jacassent deux modeux genre nouvelle économie et qui n'ont comme mot à la bouche que ...Tony Parker !

L'essentiel néanmoins est ailleurs : dans l'assiette  dressée sur la table  d'un blanc irréprochable et en compagnie d'une fiole d'huile d'olive et bientôt de petits pains chauds servis dans une pochette en papier.

Coup d'oeil à la carte bien fournie entre pastas, poissons, viande,anti pastis ... une carte explicite, bien détaillée avec des prix offrant un large éventail pour une bourse tout de même un peu fournie ....Soyons juste : en prenant par exemple un plat de spaghettis pomodore où  les fines escalopines à la panure Milanaise (servies avec une salade de roquette/tomates San Marzano, et pommes de terre rissolées) ,la note n'est pas trop élevée.  

Bref rien à dire pour la cuisine mais aussi bonne soit -t-elle, elle  ne fait pas oublier l'ambiance terne, compassée. Pas de doute on s'ennuie ferme.  Rien a voir avec par exemple Un Armani Caffé de Milan où la clientèle "pépie" ,s'esclaffe, ose rire aux éclats  en un mot vivre .Disons le :à Paris ,l'environnement est moins motivant et les spaghettis et escalopines aussi savoureux soient-ils passent moins bien ..Dominique Larue 

Emporio Armani Caffé, 149 bd Saint Germain, 75006 Paris .Tel:01 45 48 62 15

Voir les commentaires

Une bonne table : la Maison du Midi à Lorgues

21 Juillet 2016, 16:40pm

Publié par leboudoirdemadame

cuisine savoureuse, prix doux , ambiance familiale:tout ce que l'on aime car çà sonne vrai !
cuisine savoureuse, prix doux , ambiance familiale:tout ce que l'on aime car çà sonne vrai !

Beaucoup de restaurateurs et « bistrotiers » se plaignent d’une raréfaction de la clientèle et principalement dans les lieux de vacances .Ils n’ont toujours pas compris le souhait de ces estivants : trouver une bonne table qui les régale sans pour cela leur dérouler un festival de plats qui relèvent davantage d’un concours de cuisine qu’un simple désir de proposer une cuisine de vacances simple avec de grands classiques : salades composées ,viande au barbecue, desserts faisant la part belle aux fruits.

Délaissant les tables signées , siglées, vantées par des sites spécialisés, ou décevantes , il ne reste pas grand chose à – c’est le moment de le dire - à se mettre sous la dent !

Il arrive un moment où la maîtresse de maison lassée de touiller ses casseroles, se décide enfin à essayer de « trouver quelque chose » . Et bien, en ce jour caniculaire : bingo ! Sans n’avoir jamais foulé la porte de cette maison, voilà qu’ au bout de vingt ans, elle s’y précipite en se disant " on verra bien " . Et elle a vu :

D’abord , une fois passée la porte d’entrée de bois massif puis le long couloir d’où s’élançait sur trois étages un magnifique escalier, elle a débouché sur un jardin intérieur avec arbres centenaires, massifs de lauriers et au milieu une terrasse ombragée et des tables dressées comme pour un repas de famille !

On l’aura compris : chassant de son esprit restaurants et bistrots lambdas, la maîtresse de maison avait opté pour du neuf : la table d’hôte exempte de toute prétention culinaire!

Le lieu : la Maison du Midi à Lorgues sise dans un ancien hotêl particulier typiquement provençal est tenue par un couple de Danois : Jette et Bent Moller. Bette ,toute blonde s’ active en cuisine à son menu du jour . Bien sûr une carte, courte est aussi proposée avec par exemple : une assiette de truite fumée ave salade, des tartes salées, des légumes grillés avec mozarella, du saumon sauce moutarde : des plats simples, gouteux.

Ayant opté pour le menu du jour, la maitresse de maison a testé et apprécié une délicieuse salade Grecque. Rien ne manquait :tomates, concombre ,féta, olives noires .Un plat servi bien frais et suivi d’une savoureuse moussaka réchauffée par une volée de poudre de cannelle . Après ce chaud/froid, le dessert : une soupe de melon allongée d’un trait de crème de fleurette le tout pour…..18 E !

Le service ,assuré par Bent est diligent et les chats de la maison ajoutent à la convivialité ambiante.Et quel calme ,quel discrétion: on est pas là à vous seriner le commentaire habituel " et bonne dégustation" ! Bref, La Maison du Midi sonne juste en résonance avec une cuisine de vacances savoureuse et une addition qui l’est tout autant ! Dominique Larue

Maison et table d'hôte La Maison du midi 14 rue de l' Eglise 83510 Làrgues .Tel: +33 (0) 650 506 375 .jb@maisondumidi.eu Et www.maisondumidi.eu

Voir les commentaires

On mange tout au Mangetout d'Alain Dutournier !

10 Mai 2016, 14:26pm

Publié par leboudoirdemadame

le bonheur est dans l'assiette !
le bonheur est dans l'assiette !

Il est des restaurants où l'idée de "s'attabler" s'apparente à un crime de lèse-majesté eu égard à la philosophie culinaire du chef. Cela n' équivaut-il -pas -on l'aura compris - à faire une expérience de saveurs et non pas un bon repas. Une des rares exceptions qui confirme la règle à Paris : Alain Dutournier et son bistrot Le Mangetout ouvert il y a trois ans dans le 6è arrondissement de Paris. Si l'on a eu la chance de suivre le parcours du chef depuis l'ouverture en 1973 de son Trou Gascon et en avoir gardé un souvenir ému et amusé vu la prodigalité du lieu, on ne s'étonnera pas d'y découvrir une carte "faite maison", généreuse, savoureuses et pétrie de réminiscence du terroir notamment axé sur le sud ouest .Terre et mer s'y accouplent pour le meilleur : nous régaler à prix sages.

Quelques exemples types de plats proposés : rouget barbet en feuilles de chou à la moelle ( 15 E),l'authentique cassoulet aux 3 viandes,signé Alain Dutournier ( 23 E); tourtière landaise croustillante avec crème glacée aux pruneaux ( 9 E). Les fromages ne sont pas oubliés déclinés en trois propositions dont le camembert fermier affiné en croûte de noisettes.

Vu de la rue Mazarine qui avant ne brillait pas avant pour ses bistrots et bons restaurants, Le Mangetout présente un décor sobre, doté de tables espacées (c'est si rare ) , le tout réchauffé de toiles murales aux mensurations généreuses d'où jaillissent des visages bonhommes,repus…Pas de doute çà donne le ton de la maison !

Au menu du déjeuner ,la formules à 28 E laisse présager qu'on …mangera tout ! Par le détail,ce triptyque de plats : asperges blanches avec oeuf poché et vinaigrette de morilles; chipirons snackés accompagnés de pâtes à l'encre et chips de gingembre.Pour couronner le repas , un dessert merveille de légèreté tout au moins en bouche : des fraises façon Liégeois et au chocolat blanc !

Le service, efficace s'exécute avec sympathie et le chef, derrière le comptoir de service qui ouvre sur la salle, s'active, saupoudre, touille, décore, vérifie…A noter : une belle carte de vins ( 12O références ). Le Mangetout, 82 rue Mazarine 75006 Paris. Formule déjeuner: 28 E. A la carte repas complet 30/35 E. Tel réservation : 01 43 54 02 11. A signaler : parking au 27 rue Mazarine. Ouvert du mardi au samedi. Dominique Larue

Voir les commentaires

Un best seller : Les Bouquinistes de Guy Savoy

23 Avril 2016, 08:34am

Publié par leboudoirdemadame

Une cuisine bien écrite  (photo Laurence Mouton )
Une cuisine bien écrite (photo Laurence Mouton )

Indifférent au brouhaha extérieur, à cinquante mètres du Pont Neuf, le restaurant de Guy Savoy Les Bouquinistes avec pour chef Stéphane Perraud, mène son écriture culinaire d'une belle constante : ravir le client avec une cuisine de marché maîtrisée, reconnaissable dans l'assiette ! Ici pas de chichis, de volutes, d'associations hasardeuses, de fusion food mais une carte limpide axée sur de grands classiques revisités . Tout ce que l'on aime !

Pas besoin d'être Sherlock Holmes pour identifier un thon rôti en panure de basilic ou,confite, une poitrine de porc basque ! Viande, poissons,accompagnements et sauces, affichent une orchestration d'ensemble harmonieuse, respectant l' individualité de chaque catégorie d'aliments… Les portions sont généreuses même si l'on choisit le menu du jour d'autant que l' on ne rechigne pas à vous offrir en plus: un peu plus de ceci ou de cela…Le personnel (managé par Cédric Jossot ) attentif veille au service : prompt, rapide et l'on peut dire...gentil .

Entre plats à la carte et propositions de menus du jour (très détaillé ), on sait à quoi s'en tenir. Ce jour là, c'est le menu du déjeuner qui est testé ! Au choix : une entrée, en l'occurrence, un consommé crémeux carottes et chou fleur avec au centre une mousse blanc immaculé suivi d' une raie sur lit de champignons sauvages, le tout accompagné de deux cassolettes de légumes ( purée d'artichauts et de pommes de terres rissolées ). Compris dans le menu : le verre de vin ( içi un Bordeaux blanc ). Au final,un vacherin aux fraises rappelle côté dessert, la part belle donnée aux fruits frais…

La vue sur le quai de Seine,face aux bouquinistes, participe à l'ambiance relaxe du lieu : une succession de deux salles à manger ( salle "quai de Seine" et salle "imprimerie' avec livres aux murs) , le tout réalisé par le décorateur Jean-Michel Wilmotte. Bref, un lieu typiquement parisien qui doit ravir les visiteurs étrangers , Américains en tête ( Woody Allen devrait adorer ). On en en oublie le temps qui passe …Seul petit bémol : pourquoi diable les couverts ,lourds, penchent-ils d'un côté ….

Restaurant Les Bouquinistes. Menu (au déjeuner uniquement ) : à 32 E ( une entrée/un plat ou un plat/un dessert/un verre de vin ), à 36 E ( une entrée/un plat/un dessert/un verre de vin).Un excellent rapport qualité/prix .Possible aussi :le menu dégustation en "six services "à 89 E. Carte:en moyenne à partir de 65 E.Les Bouquinistes , 53 quai des Grands- Augustins 75006 Paris.Tel:01 43 25 45 94. Climatisation et service voiturier .WWW.guysavoy.com. Dominique Larue

Voir les commentaires

Une belle adresse : L'Estellan à Lorgues

27 Août 2015, 14:21pm

Publié par leboudoirdemadame

Une belle table, L'Estellan à Lorgues
Une belle table, L'Estellan à Lorgues

Planté au milieu des vignes en bordure de la petite départementale serpentant jusqu'à Saint Antonin (Var) , L'Estellan ne renie pas ses origines, : un petit oustaou provençal sans prétention porté par le chant des cigales et dont il conserve l'atmosphère paisible. Repris depuis le début de l'été par un jeune couple dont le chef Eric Rogier rôdé à de belles adresses dont Le Chabichou à Mégève, ce nouvel Estellan monte en puissance avec une carte semi-gastronomique et une cuisine qui a de la patte,je dirais même plus de la griffe. A la première bouchée ,on constate sous la dent,au palais une signature qui au fil des mois, ne fera sans doute que s'affirmer. Les "matières premières" et plat servis sont d'une belle prestance avec une qualité jamais pris en défaut .Pour preuve les apetizers : choux fourrés à la tapenade, ramequin de crème de céleri pistachée...un régal ! Donc,testé ce jour à la carte : un risotto de tomates sur fond odorant basilic/huile d'olive (14E) et un quasi de veau rosé fondant à souhait ( 17 E) et dûment escorté en couleurs de purées maison:pomme de terre et "trois carottes":orange, blanche, rouge...Un délice.On peut regretter que les portions soient un peu chiches mais c'est vrai que les prix, cadrés,le laissent suggérer ! Bref on reste un peu sur sa faim d'où le choix d'un dessert : un Panna Cotta fruits rouges parfaitement réussi ce qui est rare ( 11E). Carte courte comme celle des vins mais on comprend qu 'Eric Rogier va piano mais... sano .Enfin une belle adresse dans ce petit village qui à part le médiatique Bruno et Chez Vincent en manquait! L'Estellan 1000 route de Saint- Antonin 83510 Lorgues.Tel: l0638100409. Du mercredi midi au dimanchemidi.estellan.lorgues@gmail.com.Et estellan.facebook.Dominique Larue

Voir les commentaires

1 2 3 > >>