Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #livres catégorie

2017-08-02T13:02:11+02:00

Venise, Rome, Florence à la source avec le photographe Fulvio Roiter

Publié par leboudoirdemadame

A l’ère du numérique, feuilleter un ouvrage photographique peut paraître incongru.Et pourtant, je suis tombé avec délice dans le piège après voulu retrouver des « albums » anciens sur l’Italie signés photographe Fulvio Roiter disparu l’année dernière .

Oh! Les amoureux de l’Italie et notamment de la Toscane et de Venise connaissent ses albums édités à partir des années 60, le point culminant étant dans les années 70 , la série des Vivre Rome, Vivre Florence, Vivre Venise que pas mal de sociétés offraient en cadeaux de fin d’années…Ayant été une des ces privilégiés et voulant retrouver l’esprit de ces lieux notamment sur la Sérénissime, je me suis mise à la recherche de ce « temps perdu » donc de  ces albums en coffret, édités en son temps  aux éditions Mengès . Des ouvrages difficiles à trouver si ce n’est dans les brocantes et en "soldes"  sur…Amazon! Et bien pour moins de 5 E (albums en parfaits états)  les photos de Fulvio Roiter ressurgissent du passé avec un  parfum d’authenticité que nulle photo numérique  aujourd’hui ne peut restituer avec autant de sensibilité et simplicité. Quelle fraîcheur, quelle spontanéité ! Quelle leçon ! Aucun tour de passe passe  numérique …Venise et sa lagune  par exemple sont  restituées tel que. Du vrai ! 

Armé souvent d’un Leica et de pellicules Kodachrome, Fulvio Roiter saisit l’essentiel : la  vie de tous les jours dans ce qu'elle a de laborieux, romantique, atypique, poignant.... Vénitien d’origine, le photographe débusque le détail, la ligne, la fugacité d’une ombre, d’un soleil couchant, d’un rire d’enfant ….Le plus impressionnant de ces ouvrages reste pour moi La Lagune de Venise ( prix du plus beau livre photographique de l’année à Arles en 1978 )  car emprunte d’un mystère et d ‘une poésie inégalées. « L’essentiel, c’est l’expérience photographique.L’appareil n’est utile que si l’image est d’abord conçue par l’oeil-prix d’une discipline purement mental » disait Fulvio Roiter. Son oeuvre -sans artifice - enrichie  d’autres ouvrages sur l’Espagne, la Tunisie, le Mexique, Algarve, le Brésil sont devenus des classiques que tout amoureux de la photo devrait posséder….Bref vous savez ce qu'il vous reste à faire .Dominique Larue 

Voir les commentaires

2017-07-05T14:41:03+02:00

la photo minimaliste :l'art de l'essentiel

Publié par leboudoirdemadame

L'art de la photo révèle en chaque photographe ses goûts profonds. Pour l'un ce sera le portrait, les grands espaces, la ville ,la photo animalière  ....Toutes ces options peuvent se couler, se fondre  et être interprétées par un courant artistique né dans les années 60 : la  photo minimaliste avec maîtres en la matière, Bernd et Hilla Becher qui initieront (entre autre)  l'école de Dusseldorf en plus d'enseigner aux Beaux-Arts. La photo minimaliste, c'est une esthétique simple qui a l'avantage d'éduquer l'oeil, de tirer profit du moindre détail. Quand il n'y a rien, il y a toujours quelque chose a saisir, fixer. C'est ce qui rend cette façon de voir et de photographier passionnante et jouissive! .Le photographe devient une sorte détective à l'affût du moindre indice!

Avec la photo minimaliste, l'oeil accroche l'ombre, le détail, la forme qui feront le cliché !  Encore faut-il savoir regarder et repérer l'essentiel. L'ouvrage de Denis Dubesset " Les secrets de la photo minimaliste" détaille de manière très didactique les façons de concevoir une photo minimaliste et la mettre en scène. Au delà du propos technique, clair et précis  comme le choix du matériel, les règles du cadrage, le post-traitement...et d'exemples photos dûment commentés, annotés ( faire et surtout ne pas faire ) l'auteur replace astucieusement cette manière de concevoir les images dans un courant artistique née de l'expressionnisme abstrait. Un avant-propos passionnant avec par exemple en peinture, les oeuvres de Jackson Pollock, Sol Lewitt ; en sculpture, celles de Brancusi. Un concept fondateur que résume la fameuse expression de l'architecte Ludwig Mies Van der Rohe représentant du Bauhaus  : "less is more" ( moins c'est plus ).Tout un art et aussi une discipline de vie....Dominique Larue 

Les secrets de la photo minimaliste , Denis Dubesset aux éditiosn Eyrolles. Dominique Larue

Voir les commentaires

2017-04-13T10:47:59+02:00

Quand l'histoire se répète avec Mélodie de Vienne d' Ernst Lothar aux éditions Liana Levi

Publié par leboudoirdemadame

a lire absolument....

La montée et la victoire possible des extrêmes au pouvoir en France, rend obligatoire la lecture d'un des romans best-seller de la période 39/45 : Mélodie de Vienne édité aujourd'hui chez Liana Levi et excellemment traduit par Elisabeth Landes . Ecrit par le romancier viennois Ernst Lothar réfugié aux Etats-Unis pendant cette période ( et qui après la guerre dirigera le Burgtheater ), Mélodie de Vienne fait frémir autant qu'il enchante. Analyse de ce paradoxe : d'un côté, la saga d'une famille viennoise dans la haute société : les Alt dont le titre de noblesse est d'avoir produit le piano sur lequel a joué Mozart et de l'autre, la fin de l'Empire Austro-Hongrois puis le démantèlement de l'Autriche et son annexion au régime Hitlérien. Ce roman qui a pour axe principal la vie des Alt sur plusieurs générations avec pour point fixe, la demeure familiale ( d'où le découpage  astucieux des chapitres par lieux : le 4è étage, le salon jaune, la cave... ) raconte la vie de la société viennoise et la grande Histoire de l'Autriche : le suicide du prince héritier, l'assassinat de l'archiduc ,la guerre de 14/18,l'essor du mouvement ouvrier,la montée du nazisme…Un enchaînement tragique qui s'est  noué par petites touches successives ,une montée en puissance parfaitement relatée par le quotidien des Alt notamment  celui de Henriette Alt et son fils Hans... Vous direz peut être " l'histoire de l'Autriche je n'en ai rien a faire "? Détrompez vous car les événements qui ont affectés l'Autriche,résonnent étrangement d'un certain côté avec ce qui se trame actuellement en Europe et c'est ce qui fait peur. Le destin mouvementé de la famille Alt entre fêtes et drame et suit les soubresauts de l'Histoire a en son temps fait comparer Mélodie de Vienne  d'Ernst Lothar aux Buddenbrook de Thomas Mann et La famille Karnovski de Joshua Singer. Inoubliable et tourbillonnant le tableau brossé par Ernst Lothard sur cette haute société viennoise insouciante et joyeuse dont l' art de vivre  était régi par la fidélité à l'empereur ( un sacré code d'honneur... )l.Un monde disparu ...Mélodie de Vienne, Ernst Lothard, éditions Lliana Levi.Dominique Larue

Voir les commentaires

2017-04-11T13:42:41+02:00

A ne pas rater:la sortie en version bilingue de Poésies Complètes d'Emily Dickinson aux éditions Flammarion

Publié par leboudoirdemadame

un livre,une vie ...Emily Dickinson

Disons-le franchement : qui en France connaît à la perfection les poèmes d' Emily Dickinson, l'un des plus grands poètes américains? Ajoutons à cela le barrage de la langue qui freine la compréhension des textes ( peu de personnes sont " fluente" en anglo/américain ) eux mêmes soumis à des "ruptures de constructions" parfois très déroutantes … 

Lire Emily Dickinson relève de l'exploit et de la dévotion.C'est comme rentré en religion! Cette fille du Massachusetts qui pour ainsi dire n'a jamais quitté son village d'Amherst et a vécu quasiment  recluse dans la maison familiale a rédigé au cours de vie près de deux milles poèmes dont une dizaine  à peine ont été publiés de son vivant. L'objet de ses textes? Principalement  la nature ( Fleurs et jardins; d'ailleurs Emily n'assimile-t-elle pas la poésie elle-même aux bouquets?), l'amour, le religieux à travers l'Evangile ( pièce maîtresse de son éducation sévère), l'intellect et l'esprit "ce Continent inexploré", le macabre …Des thèmes qui reflètent sa personnalité complexe,tourmentée, passionnée .

Celle que ses amis surnommaient la "poétesse à demi-fêlée ", excentrique mais non dépourvue d'humour, éternelle amoureuse aussi, fascine autant que son oeuvre. En cela, Emily Dickinson fait penser à Camille Claudel.Des êtres en interrogation, en souffrance qui n'ont l'art que comme seul refuge et exutoire.

Il a fallu attendre la disparition d'Emily Dickinson en 1886 pour que sa soeur Lavinia , découvre ses poèmes et les fasse publier .

Remis en vente à l'occasion de la sortie en France en mai du biopic de Terence Davies : A quite Passion, Poésies complètes en édition bilingue chez Flammarion est le sésame qui va ravir les groupies d'Emily et ceux et celles qui curieux n'ont jamais osé plonger dans l'oeuvre. 

La traduction des poèmes, confiée à Françoise Delphy a pris près de dix ans. Un travail de longue haleine qu'il faut ici saluer et que Françoise Delphy résume en somme sur la note de traduction par cette confidence: "Il faut sans doute un grain de folie pour se lancer dans la traduction des poèmes d'Emily Dickinson ". 

Un grain de folie et qui  rend en tout cas accro aux poèmes d'Emily et à Emily elle même."La femme en blanc","la reine recluse" qui tout en observant le monde depuis la fenêtre de la maison familiale en a un fait un royaume ! Poésies complètes Emily Dickinson, traduction par Françoise Delphy , éditions Flammarion . Sortie le 15 avril en librairies.  Dominique Larue 

Morceau choisi 

I lost a World -the another day !

Has Anybody found?

You'll know it by the Row of Stars

Around it's forehead bound!

( J'ai perdu un Monde -l'autre jour!

Quelqu'un l'a-t-il trouve?

Vous le reconnaîtrez grâce à la Rangée d'Etoiles

Qui entoure son front ! )                          

Voir les commentaires

2016-10-02T07:49:03+02:00

Ils n'aimaient que deux choses : Leur clan et la liberté.Histoire de l' Ecosse et des Ecossais

Publié par leboudoirdemadame
Highlanders de Fitzroy MacLean,un ouvrage de référence pour qui aime l'Ecosse.
Highlanders de Fitzroy MacLean,un ouvrage de référence pour qui aime l'Ecosse.

Véritable bible pour ceux et celles que l'Ecosse passionne jusqu'à la déraison : Highlanders sous la plume de Sir Fitzroy MacLean ,retrace l'histoire des clans des Highlands des origines celtiques les plus anciennes à Robert Bruce et de Mary ,reine des écossais, à l'expropriation du XIXè siècle.

Sorti en 1995 à l'occasion de l'anniversaire du débarquement de Bonnie Prince Charlie sur l'île d'Eriskat le 23 juillet 1745, Hiighlanders reste une référence en la matière d'autant qu'il se lit facilement ,on pourrait dire comme un roman...feuilleton où romantisme et drame nourrissent l'histoire

. Abondamment illustré, Highlanders offre une vue d'ensemble qui plus objective et jusque dans le compte rendu les dernières batailles qui eurent lieu sur le sol britannique avec, on le sait pour apogée, la tragédie de Culloden .

Highlanders se savoure en silence avec pourquoi pas le dos bien calé dans un fauteuil et devant un bon feu de cheminée! Cerise sur le gâteau ou....pompon sur le béret Ecossais, Highlanders concentre en fin d'album, un glossaire des clans avec en photos leurs tartans .Entre le tartan Lindsay, ombré de mauve ,le MacKintsoh à dominante rouge ou celui du clan Ogilvy ,bariolé, c'est un festival de mode qui s'affiche devant les yeux !

A noter : Highlanders complète à merveille la saga Outlander visible sur Netflix ,une série inspirée par la saga de Diana Gabaldon : Chardon et le Tartan connu aussi sous le nom de Cercle de Pierre .Un succès mondial.

Highanders , histoire des clans d'Ecosse par Fitzroy MacLean aux éditions Gallimard.

Voir les commentaires

2016-07-20T06:25:45+02:00

Tout savoir sur l'histoire de la provence

Publié par leboudoirdemadame
Esprit d'indépendance, particularisme, grandeur et misère de la Provence dans cet ouvrage de référence
Esprit d'indépendance, particularisme, grandeur et misère de la Provence dans cet ouvrage de référence

Qui aime la Provence sera sûrement intéressé par la lecture de ce livre,une référence en son genre : "Histoire de la Provence" par Robert Colonna d' Istria aux éditions France-Empire ,paru au début des années 2000. On le trouve encore sur...Amazon.

L'auteur y brosse l'histoire de la multiple Provence jusqu'à nos temps modernes. De Marseille à Nice,des Alpes à la Durance jusqu' à Narbonne en une certaine époque, l'auteur sonde le passé depuis l'Antiquité et même avant . Singulière,attachante, cette histoire de la Provence fait revivre les grands tournants de son histoire.

" Naturellement ,vous aimez la Provence, fait dire Colette à un des personnages de La Treille Muscate. Mais quelle Provence ? Il y en a plusieurs".

Cet ouvrage permet d'y voir clair d'autant que la découpe des différentes époques d'accomplissement de ce "territoire" en chapitres très ludiques est extrèmement précis .Agrtémentés de comemntaires personnels de la part de Robert Colonna d'Istria ,ils ne amnquent pas de sel parfois !

Documenté, riche d'anecdotes ce fil ,dense, se déroule d'une manière limpide. On retient bien le contenu qui n'est jamais pesant.

A la clé : des "photographies" de lieux, sites -Romains notamment- qui donnent envie d'aller les voir de près. Orange, Aix, Marseille, Fréjus, Apt,Avignon,Carpentras, Cavaillon, Die, Digne,Riez ,Arles, Nice jusqu'à la frontière de la Turbie qui marquait à la fin de l'empire Romain la frontière avec l'Italie ....Des villes à voir aujourd'hui autrement et qui autrefois colonies ou cités ont érigés monuments, théâtres,forums...l'histoire avec un grand H

Bref, la Provence ce n'est pas que le bord de mer et les Alpilles .... . Histoire de la Provence, Robert Colonna d'Istria aux éditions France-Empire.

Voir les commentaires

2016-06-02T16:47:20+02:00

"La promeneuse" de Didier Fourmy a du chien !

Publié par leboudoirdemadame
Il faut la suivre....
Il faut la suivre....

Il était une fois des histoires d’humains et d’animaux de compagnie : des "couples" attachants hors norme et tellement représentatifs de l’état de la société (solitude...) que l’on ne s’étonnera pas de les voir camper et mis en situation dans des faces à faces tour à tour tendres, cocasses voire émouvantes dans « La promeneuse » , le nouveau roman de Didier Fourmy édité chez Hugo Roman. Une étude de mœurs en somme où chaque possesseur de chien ou chat saura se reconnaître ...et où puiser quelques révélations sur soi et son fidèle compagnon...

Toujours la plume aussi alerte, l’auteur brosse le portrait de nos amis à quatre pattes, chats et chiens aux prises avec leurs maîtres et maîtresses respectifs . Un monde à l’envers où l'on se demande qui commande ! Ainsi on assiste amusé à la confrontation entre Puggy le carlin, lassé d’être trimbalé par Luc-Marie coach sportif à domicile…un tableau vivant choisi parmi une galerie de portraits jubilatoires ! Quelques « couples » qui ne manquent pas de sel : la mondaine déjantée et ses deux braques de Weimar : Günther et Laslo ; la romancière et son chat Pivo (sans t s'il vous plaît ) ; le chef dûment toqué et sa chienne cocker Coquille ; l’inévitable voyante Cosmina qui lit l’avenir dans les yeux de ses cinq matous …

Ce petit monde animal et humain croqué avec humour par Didier Fourmy est centré autour d’un personnage principal : « La promeneuse » en l’ occurrence Frédérique dite Fred ,promue promeneuse de chiens et experte en chats par la volonté de son ami d’enfance Victor parti gérer la fauconnerie d’un émir ! Là aussi un monde qui ne pêche pas par monotonie…

Comme dans les couples d’humains, Fred manage les conflits ,rabiboche maître et animal, dénoue les situations de blocage , se dévoue pour balader ce petit monde tout en faisant des rencontres à surprise comme avec ces maîtres qui font appel à elle pour sauver leur "ménage" ! Didier Fourmy n’hésite pas non plus à faire parler ces quatre pattes entre eux et à imaginer des dialogues à croquer ! Un décryptage ahurissant des comportements et conflits …pas besoin d'aller chez le psy et le comportementaliste animalier . Bref « La promeneuse » a du…chien . La promeneuse , Didier Fourmy ,éditions Hugo Roman (sortie en librairie le 9 juin ) .Dominique Larue

Voir les commentaires

2016-05-19T09:36:12+02:00

A lire : "Et puis après" de Kasumiko Murakami

Publié par leboudoirdemadame
roman et document...
roman et document...

Kasumiko Murakami a la discrétion et la modestie des êtres "qui savent" et comme elle est Japonaise, ses qualités comme amplifiées font d'elle une personne encore plus rare et subtile . Pendant plus de vingt ans, Kasumiko a vécu à Paris ( notamment en tant que journaliste pour différents magazines comme Madame Figaro là où je l'ai connue et le Elle ) pour revenir il y a quelques années aux sources : le Japon ! Traductrice de l'oeuvre de Michel Tournier, Boris Vian, Henri Troyat..., la belle écriture lui est familière aussi après un premier roman , Kasumiko a repris la plume pour nous livrer avec " Et puis après " aux éditions Actes Sud, sa pensée et sa réflexion sur les conséquences du Tsunami survenu au Japon au printemps 2011 . L'actualité passée que reste-t-il en effet ….Par l'entremise de son personnage principal : Yasuo un pêcheur d'algues, et par son action personnelle sur les lieux du drame, ( Kasumiko a fondé AMA project pour aider à la reconstruction des zones sinistrées ), Kasumiko Murakami "fouille" les âmes meurtries,cherche à comprendre et établit un constat : comment vivre après ? Concernée, Kasumiko ne sort pas indemne de ce drame : un certain sentiment de culpabilité né de son absence du Japon à cette époque, répond en écho à l'impuissance et au découragement de Yasuo qui peine à se reconstruire . Chant et plainte à deux voix en parfaite synergie, "Et puis après" livre l'essentiel : le vivant, l'humain ,l'affect après un traumatisme . Vouloir en savoir davantage : poser des questions à Kasumiko s'avère inutile ,…."Et puis après " dit tout."Et puis après",Kasumiko Murakami, éditions Acte Sud. Dominique Larue

Extrait : Yasuo,un moment plus tôt, voyant les radeaux de wakamés détruits, avait été submergé par le découragement,mais il réalisa que c'était sans commune mesure avec les dommages subits sur terre et resta sidéré lorsqu'il comprit dans quelle situation il se trouvait,ignorant comme il allait pouvoir gagner sa vie désormais.Si la réalité s'avérait aussi rude,quel avenir pouvait-on espérer dans la région ?

Ces pensées sombres lui traversaient l'esprit sans qu'il puisse les arrêter.Pourtant,alors que le continent subissait un tel cataclysme,ils avaient fui vers le large et avaient été épargnés.Il avait ptis la tête du groupe,abandonnant le village exposé à un tel danger, et s'était éloigné.Etait-ce vraiment ce qu'il aurait dû faire?

Voir les commentaires

2016-05-12T12:13:09+02:00

Downton Abbey comme chez vous ....

Publié par leboudoirdemadame
Un savoir vivre et recevoir oublié...
Un savoir vivre et recevoir oublié...

Voilà un petit livre qui ne manquera pas d'enchanter les fans de Downton Abbey et les maîtresses de maison soucieuses de la bonne tenue de la leur ! Certes toute proportion gardée… Passé inaperçu en France, "Instructions et petits secrets de majordome de Downton Abbey " traduit et paru en français aux éditions Payot,nous propulse dans l'Angleterre Victorienne où "maîtres et valets" coexistaient pour le meilleur d'une demeure : l'excellence ! Cet ouvrage exquis qui puise des références pratiques dans des livres du siècle passé comme "Home Sweet Home : the Best of Good Housekeeping, 1922-1939 (Ebury Presse), ouvre sur un avant-propos digne d'une profession de foi .Il est signé… Charles Carson, majordome du comte de Grantham.Petit extrait :

"….servir comme domestique a pour but de faciliter l'existence d'autres personnes, de leur épargner les tracasseries,afin qu'elles puissent en toute quiétude consacrer leurs talents et leur éducation au bien commun…"Des propos qui aujourd'hui relèvent pour certains de la provocation mais eu égard à leur méconnaissance des moeurs domestiques de l'époque ,on peut peut être les excuser...

L'essentiel d"Instructions et petits secrets du majordome de Downton Abbey" réside dans sa formidable faculté à nous faire revivre un passé "enchanté et bien régenté ."Extrait :

"L'arrivée d'invités est une occasion de présenter Downton Abbey sous son meilleur jour et de montrer la fierté que mettent la famille Crawley et son personnel à préserver ses valeurs.Notre objectif est que chaque invité reparte avec la nette impression que la maison est bien tenue".

Au fil des pages, enseignements ( présentation des journaux -repassés au fer -,la bonne façon de se pencher, règles du service à table ,bon moment pour servir le porto…) astuces (nettoyage à sec des gants), directives quotidiennes ( comment servir le petit déjeuner, le thé ) coexistent et nous apprennent de vieux trucs qui s'ils ne sont plus tous applicables aujourd' hui, nous amusent en nous rendant familiers et complice de ce "beau monde" qui quoique on en dise fait toujours rêver. Comment sinon expliquer le succès de cette série ? Ce qui n'empêche pas de retenir quelques leçons de savoir vivre et règles de bienséance...

Point d'orgue : les ultimes consignes propres à l'hébergement de leurs Majestés le roi et la reine, Lord Grantham étant le représentant de la Couronne dans le Yorkshire.De bons conseils à retenir car au fond qui sait si un jour vous ne recevrez pas The Queen Elizabeth ou le duc et la duchesse de Cambridge !!!!

"Instructions et petits secrets de Downton Abbey,"éditions Payot.

Voir les commentaires

2016-04-11T15:26:51+02:00

David G. Haskell : un an dans la vie d'une forêt ...

Publié par leboudoirdemadame
David G.Haskell copyright Buck Butler
David G.Haskell copyright Buck Butler

Comprendre le monde dans un grain de sable, c'est avec cette métaphore, l'aventure à laquelle nous convie le scientifique David G.Haskell dans son ouvrage "Un an dans la vie d'une forêt " qui paraît dans l'excellente collection libres Champs chez Flammarion.

Prenant au mot " la quête de l'universel dans l'infiniment petit " ce biologiste Américain, spécialiste de l'évolution et professeur à l'université du Sud ( Tennessee) a pendant un an, jour après jour, observé un mètre carré de verdure nichée au beau milieu d'une forêt primaire des Appalaches. Un monde en miniature que rien n'épargne : éboulis, pluie, vent,neige...Le tout, foulé, squatté par des colonies d'êtres vivants bénéfiques ou hostiles, bestiaire souterrain inclus . Ce qui bien sûr enchante dans cette villégiature scientifique (et bucolique) c'est cette faculté qu'à David G.Haskell de nous émouvoir pour un lopin de terre ,quitte pour l'auteur à devoir se déshabiller par -20 ou à offrir son doigt à l'attaque d'un moustique soupçonné d'être vecteur du paludisme!

Campé sur un rocher en bordure de ce qu'il nomme son mandala, David G. Haskell scrute la vie qui s'ébroue et s'agite devant lui. Bien sûr ses connaissances scientifiques justifient cette chronique mais elles la ré haussent aussi en la rendant compréhensible au public, là ,où un observateur lambda, s'émerveillerait du seul combat entre deux fourmis sans pour cela acquérir un savoir .

Lui bien sûr en tire des enseignements,échafaude ou vérifie des théories comme par exemple le pourquoi de la forme hexagonale des flocons de neige sur lequel déjà en 1616 ,le savant Kepler s'interrogeait préfigurant ainsi l'un des fondements de l'atomisme moderne !

Chacun des chapitres au titre parfois énigmatique : la fougère ou l'art de la catapulte, le soleil tombé des cimes, l'empire des fleurs, la confusion des genres … offre son lot de surprises,de révélations, de rencontres souvent drôles telle celle de deux ratons laveurs ou de l'escargot avec son échelle.. .A chaque saison, l'auteur dopé par une nouvelle cartographie climatique,enchaîne les observations. Détachant son regard du sol, nez en l'air, il capte les conséquences d'un vol d'épervier, d'un chant de sauterelles ou du soleil tombé des cimes.

L'écriture,enthousiaste, poétique ,philosophique souvent, exclue toute difficulté technique ce que l'on pouvait craindre....Sorte d'Alice au Pays des Merveilles, David G.Haskell nous mène par la main dans un monde ignoré, foulé la plupart du temps en aveugle.

Cet ouvrage qui se lit avec jubilation aussi bien par les adultes que les pré-ados , devrait amener le lecteur à poser eux aussi les yeux sur un carré verdure .Que ce soit celle d'une prairie fleurie, d'une herbe à vaches, d'une jardinière accrochée au balcon...Une belle leçon de choses et de nature.

Un an dans la vie d'une forêt, David G. Haskell collection libres Champs, Flammarion .A noter que cet ouvrage ,finaliste du prix Pulitzer, a reçu le Prix de l' Académie des sciences des Etats-Unis et été traduit dans le monde entier .Dominique Larue

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog