Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #cinema catégorie

2015-04-01T16:40:30+02:00

Y aller ou pas : Indian Palace...la suite

Publié par leboudoirdemadame
Y aller ou pas : Indian Palace...la suite

Indian Palace…le retour . Souvenenez vous de ces retraités britanniques transplantés dans un vieux palace délabré de Jaipur tenu par un jeune farfelu .Et bien avec Indian Palace, Suite Royale, ils remettent le couvert ou plutôt John Madden les reconvoquent "on stage " dans une ambiance toujours aussi Bollywoodienne mais moins déjantée du côté des personnages . La recherche de l'âme soeur, du sexe -mais oui- est encore le fil conducteur du film mais les situations trop attendues, caricaturales frisant le ridicule pour certaines, laissent de marbre malgré l'envie d'y croire.Pas de doute, on fait un effort. Normalement: comment résister à ces joyeux sexagénaires dévorés par l'appétit de vivre dans ce peu de temps qui leur reste ? Les fugaces apparitions entre deux portes ou presque de Richard Gere campant un vrai -faux inspecteur hôtelier s'essayant à l'écriture n'ajoute aucune étincelle à cette Suite Royale. On se demande ce qu'il est venu y faire ! La cohorte sympathique des autres acteurs ( ah ! toujours ce merveilleux Bill Nighy ) ,n'arrive pas à faire oublier la platitude du scénario .On ne retiendra qu'une seule chose : la vraie recette du thé à l'anglaise donnée par Miss Donelly campée par une Maggie Smith toujours aussi épatante .Indian Palace ,Suite Royale .

Voir les commentaires

2014-11-06T18:59:24+01:00

Interstellar de Christopher Nolan

Publié par leboudoirdemadame

Et bien voilà: la terre dépérit car polluée, soumise aux désordres climatiques …Il n'en faut pas plus pour décider un fermier de l'Alberta , ex-pilote d'élite ( çà tombe bien !) de s'envoler aux confins de l'univers à la recherche d'une planète viable. Certes la Nasa lui force un peu la main mais en bon citoyen, il accepte de sacrifier l'espoir de revoir ses enfants pour cette grande cause censée assurer la préservation de l'espèce humaine .. .Grosso modo voilà ce dont il s'agit avec pour acteurs principaux Matthew McConaughey, Anne Hataway,Michael Caine. Ce scénario ,d'abord proposé à Spielberg qui finalement attérira chez Christopher Nolan , n'a rien de neuf mais par les temps qui court s'abstraire de notre planète terre ne fait pas de mal .Cela suffit -il pour transporter le spectateur ? On peut en douter ! Des images superbes de voyage dans l' espace et aussi de la province d' Alberta ravagée par la sécheresse et la poussière ,donnent toute la pleine mesure de ce film : la démesure ,une qualité louable mais pas là.Disons-le : Interstellar pêche par excès d'ambition . C'est là où le bât blesse .Christopher Nollan semble courir trop de lièvres à la fois en voulant faire passer une flopée de messages: vie éternelle, esprit de sacrifice, altruisme, force de l'amour, civisme, don de soi….On s' y perd en même temps que l'équipage d'Interstellaire qui lui, à la recherche cherche d'un "trou de ver" ( sorte de trou noir permettant d'emprunter un raccourci spatio-temporel) s'égare dans l'espace ! Quant aux dialogues , farcis de termes techniques et d'allusions métaphysiques obscures , ils nous gâchent la route à suivre,la seule que l'on puisse comprendre et apprécier : l'amour qui transcende l'espace temps. Bref si là haut on viellit moins vite que sur terre, le spectateur , coincé dans son fauteuil ,peut craindre lui ,d'avoir perdu deux heure quarante neuf ( durée du film ) de son temps de pauvre terrien….

Voir les commentaires

2012-10-30T11:12:00+01:00

"Traviata et nous" : y aller ou pas?

Publié par leboudoirdemadame

C'est en quelque sorte le making of de La Traviata de Verdi qu'a filmé pendant un bon mois Philippe Bréziat à Aix en Provence.Mieux encore en fait: le spectacle avant le spectacle dont on se délecte pendant presque 2H.La "captation" des répétitions s'enchaine pour le plus grand bonheur des spectateurs avec une qualité accoustique optimum. Mieux qu'en vrai peut-on dire ,"imagerie" comprise ! De plus voir les chanteurs, musiciens répéter au "naturel": en jeans et baskettes ajoute une proximité ,une émotion qui rendent encore plus touchante l'interprétation de Nathalie Dessay (bien sûr dans le rôle de Violetta) et de Ludovic Tézier dans celle de Germont.Centré particulièrement sur le travail du metteur en scène:Jean-François Sivadier,cette Traviata et nous est une formidable initiation à l'Opéra.Et pour ceux qui le connaissent, une façon tangible d'en savourer les nuances. Jean-François Sivadier parfois disons-le agace avec ses indications de jeu tellement implicites, évidentes...Certains critiques ont un peu égratigné Nathalie Dessay. C'est malvenu car sa vision et son interprétation de Violetta sont justes. Sa voix reste...humaine.Que demander de plus ? La performance n'a pas sa place dans le rôle de Violetta! Etre de chair,de sang,de passion,de souffrance, l'héroine de Verdi,n'a que faire du spectaculaire!A noter:on regrette un peu qu'il n'y ait pas plus de séquences consacrées au travail de l'orchestre...vraiment dommage.Souhaitons en conclusion que ce making of inspire d'autres initiatives de ce type.Traviata et nous de Philippe Béziat dans les salles MK2,UGC. 


Voir les commentaires

2012-10-03T15:06:00+02:00

Les saveurs du Palais :un régal !

Publié par leboudoirdemadame

Rien de plus enthousiasmant et requinquant que Les saveurs du Palais,le nouveau film de Christian Vincent.En plus de Catherine Frot époustoufflante de justesse (comme toujours a -t-on envie de dire !) dans son rôle de cuisinière privée du président de la République (allusion à François Mitterand)et du jeune Arthur Dupont,son assistant pâtissier c'est bien la cuisine portée au sommet de son art : l' art de vivre qui a le rôle principal démontrant qu'un seul mets avec ou sans truffes,à plumes ou pas, tout simple où enrubanné de Chantilly peut apporter un réel bonheur que l'on soit un simple Français ou comme dans le film,le président de la république.Certains critiques pisse-froid n'ont absolument pas saisi cette donnée et n'ont vu dans Les saveurs du palais, qu'une débauche de volailles, rôtis,vin,fromages, poissons avec le fameux chou farçi au saumon .Tant pis pour eux !Ce n'est pas donné a tout le monde d'apprécier l'art culinaire comme valeur de partage et finalement d'amour.En acteur débutant, Jean d'Ormesson se tire assez bien de son personnage au sommet de l'état : beaucoup de naturel et d'humour pétillant dans ses propos et son oeil bleu. Pour qui le connnait,c'est très amusant de retrouver certaines de ses tournures de phrases ...Pour l'anecdote, Les saveurs du Palais dévoile aussi les coulisses du pouvoir jusque dans la vie domestique. La "guerilla" entre cuisine privée du président de la république et cuisine officielle est assez savoureuse .Et quand diététicienne, médeçin y mettent leur grain de sel,cuisiner devient un sacerdoce épuisant .D'où le départ d'Hortense Laborie( Catherine Frot ).Un départ qui la conduira à régaler pendant un an un groupe de scientifiques isolés sur une base de l'antarticque pour mettre ensuite le cap sur la Nouvelle Zélande et commencer une nouvelle vie centrée sur les...truffes.Les saveurs du Palais de Christain Vincent avec Catherine Frot, Jean d'Ormesson, Arthur Dupont, Hippolyte Giradot, Thomas Chabrol...

A noter:la réédition prochaine du livre de la vraie cuisinière de François Mitterand :Danièle Mazet-Delpeuch qui a inspiré ce film : "Carnet de cuisine du Périgord à l' Elysée "

Voir les commentaires

2011-05-13T16:38:00+02:00

Le meilleur de Woody : Minuit à Paris

Publié par leboudoirdemadame

P1040810.JPG

Les fans de Woody Allen ne manquent jamais la sortie d’un de ces films. Bons ou... moins bons, telle une groupie, on y va ! Avec Minuit à Paris, la fidélité est récompensée au-delà de toute espérance. Humour, finesse, dialogues sont à leur apogée dans cette comédie qui est en fait une réflexion sur l’existence et la fameuse remarque « c’ était mieux avant » ! Tout démarre sur la vie qui attend le héros, Gil avec sa fiancée ,une jeune américaine aussi mais contrairement à lui, dépourvue d’ idéal . La magie qu’exerce sur Gil la ville lumière va agir comme un révélateur, changer la donne et lui révéler ce à quoi il aspire confusément mais sans pouvoir lui donner forme : sa vie propre . Un soir aux douze coups de minuit, seul dans une rue, une voiture s’arrête , il monte dedans : un voyage dans les années 20 commence alors avec des rencontres qui sont autant de prétextes pour s’ interroger sur l’amour, l’art, la nostalgie, le vide de l’existence,la mort . Des personnages hauts en couleurs qu'admirent Gil: le couple Fitzgerald, Hemingway, Gertrude Stein, Picasso, Dali,….tous défilent comme dans la vraie vie de Gil en 2011 . Des confusions s'en suivent quand il "redescend sur terre" donnant lieu à des scènes cocasses , des répliques savoureuses : du grand Woody avec une distribution épatante, Owen Wilson en tête !

 

Voir les commentaires

2011-04-03T14:36:00+02:00

Vive Morning Glory !

Publié par leboudoirdemadame

Les comédies américaines ont ceçi de réjouissant c'est qu'elles osent aller à fond dans le genre. Dernière en date, Morning Glory réalisé par Roger Michell qui nous avait déjà ravi avec les amours de Julia Roberts et Hugh Grant dans le délicieux Coup de Foudre à Notting Hill sorti en 1999. Cette fois, Imaginez une jeune productrice TV, Becky Fuller ( Rachel Mc Adams) aussi paumée professionnelement que sentimentalement et qui n' ayant plus rien à perdre accepte de reprendre en main la matinale du matin qui dévisse sec côté audience. Pour l'aider dans cette tâche, elle fait appel à un vieux routard de l'info,  Mike Pomeroy ( Harrison Ford ) aussi mal embouché que capricieux et dont le sale caractère atteint son paroxisme quant il est en direct à l'antenne façe à sa co- présentatrice,  Colleen Peck ( Diane Keaton) qui en vrai pro et fine mouche se sort de tous les coups tordus qu'il lui fait . S'en suit donc entre eux, des confrontations et situations comiques qui disont le,  font à elles toutes seules l'intérêt et le pep's de ce film .De la haute voltige qui en fait oublier le challenge désespéré de Becky Fuller dont l'agitation attisée par un coup de foudre n' a d' égale la nécessité de remonter la notoriété de la chaîne . Une nécessité qui oblige encore ce duo imprévisible Mike Pomeroy/ Colleen Peck  à des challenges et surenchères  journalistiques auxquels Harrison Ford et Diane Keaton se prêtent en ayant l'air de s' étonner et de s'amuser beaucoup ! Le baiser de Diane Keaton sur "la bouche" d'une grenouille est un grand moment ! Morning Glory , sortie mercredi 6 avril .

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog