Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

Comme le dit Dave, cuisinons-le. Avec plaisir !

14 Novembre 2018, 10:35am

Publié par leboudoirdemadame

Savoureuse, authentique, généreuse, inspirée: la cuisine de Dave .

"Mais il y a une adresse où je suis certain de bien manger, c'est chez moi" .La chose est dite et on ne contredira pas Dave sur le sujet qui chez lui se traduit aujourd'hui par la sortie de son livre "Cuisinez-moi "aux éditions du Cherche Midi .

Au delà de l'artiste et de ses multiples aventures ou "à cause d'elles ", Dave fait de ce livre, une sorte de journal de vie où chaque grande étape  ( de ses premières fugues à l'âge de 14 ans jusqu'à nos jours à l'Isle sur la Sorgue ), se traduit par des recettes de cuisine. Ce qui donne à ce livre bien inspiré ,une patte authentique et sympathique !

On pense par exemple à " la terrine de mon père" de son enfance, révélant sa ville de naissance : Amsterdam, son adolescence et ses mois d'itinérance à voguer sur les canaux à bord de son bateau  où les poissons, pêchés d'une manière peu orthodoxe, sont apprêtés, cuisinés à sa façon mais aussi, ses séjours en Italie qui donnent lieu à un Pollo al diavolo, à une certaine Caponata inoubliable ou Paris bien sûr, la ville qui lancera sa carrière et décuplera son intérêt pour les bons petits plats.

"On se copie, on pense aux amis quand on est aux fourneaux" dit Dave . Un constat qui honore quelques personnalités notamment Susi Wyss( " la table du Tout Paris" où se pressaient des personnalité de tous horizons ) qui l'a fait progresser.

Cuisinez- moi rassemble une bonne centaine de recettes classées par thème : Mes débuts aux Pays-Bas, Le Vaucluse, Souvenirs de croisières, Bonjour Paris, E Viva L'Italia…Des intitulés comme des titres de chansons !  Autant dire que la cuisine de Dave est chantante, conviviale…

Chacune de ses étapes culinaires, Dave les émaille de souvenirs où non sans recul  (avec un humour parfois féroce ) envers lui même, il se raconte et avec lui les années 70/ 80 et plus .On pense par exemple à  l'année 2014, année où il a fêté à L'Olympia ses 70 ans . Un âge qui n'entame pas sa vitalité, sa joie de vivre, son enthousiasme même s'il se juge  "finalement quelqu'un de très raisonnable"

Dave a plein de projets entête comme ce dix-septième album ( produit par Renaud ) prévu pour 2019. Patience ! En attendant comme le dit  joliment le titre de ce livre, "cuisinons" Dave . Et pour le plaisir !

Cuisinez-moi ,Le livre de recettes de Dave, éditions du Cherche-Midi. 

Voir les commentaires

Et si vous faisiez enfin votre vinaigre ?

10 Novembre 2018, 09:35am

Publié par leboudoirdemadame

"Coup de pot" pour faire soi même son vinaigre ...

Passage à l'acte enfin avec l'achat d'un vrai vinaigrier, façonné par un spécialiste de la chose  ! Une poterie de qualité  qui laisse respirer le vinaigre et est  équipé de tout ce qu'il faut pour le tirer et le conserver : robinet, couvercle...

Reste la recette ! Après avoir consulté "mille et mille" sites dont aucun ne dit la même chose, de quoi vous décourager, c'est  la bonne surprise avec cette marque de vinaigrier, en l' occurrence Digoin ( en vente aussi sur Amazon ) c'est que l'on y trouve à l'intérieur un... mode d'emploi . Bingo!

Si l'on a pas de "mère" à disposition , il suffit de verser dans le vinaigrier sans le couvercle ( après lavage et mise sa mise en service ) 1 verre ou 2 de vinaigre et en quantité égale de vin ( de bonne qualité :autant bien bien démarrer la chose ) et laissez faire la nature jusqu'à l'obtention de cette "mère".

J'avoue que ayant démarré  l'opération ,j'attends  la naissance de cette "mère" divine ! Quand le "miracle se produit, on verse alors 2 litres de bon vin rouge ou blanc dans le vinaigrier ( mesure pour un pot de 4l de contenance) et on patiente 2 mois . Ensuite, "récolte" au robinet :le vinaigre peut être soutiré.

Pour ré alimenter  le vinaigrier ,il suffit d'ajouter  du vin au fur et à mesure ( les fonds de bouteille sont parfaits ) 

Voir les commentaires

A lire : Régine , Gueule de Nuit aux éditions Flammarion

31 Octobre 2018, 08:17am

Publié par leboudoirdemadame

Régine : reine de la nuit et témoin privilégié d'une époque...(photo Frederic Piau/Bestimage

On peut penser que la reine de la nuit , c'est celle de La flûte enchantée de Mozart mais il y a aussi dès les années 60,une autre reine,  celle de nos nuits parisiennes qui a ouvert rue du Four au coeur de Saint-Germain des Prés à Paris son premier club   .

On l'aura compris, je veux parler de Régine qui a ensuite internationalisé son nom avec d'autres clubs, fédérant ainsi plus de 20 000 membres, permettant à chacun d' entre eux d'en fouler la porte ( grâce à une carte spéciale) aussi bien à Rio de Janeiro que New York, Miami…

La petite fille d'origine juive polonaise née Zylberberg  qui me racontait l'ors d'un interview qu' elle dormait pendant  les années de guerre avec ses chaussures aux pieds pour " fuir plus vite" a su très vite orienter sa vie . Après avoir été disquaire, barmaid ,elle est devenue son propre maître pour régner ensuite sur la fête pendant plus d'une demi-siècle et sans compter sa belle carrière d'interprète.

Un joli pied de nez aux années difficiles, à l'adversité mais toujours guidée par sa bonne étoile où entre 1956 et 2004, Régine a fait danser, chanter et rire le monde entier allant jusqu'à crée au Jimmy's,  un junior club pour les enfants des habitués du club !

Beaucoup de ses clients sont devenus des proches, avec on ne sera pas étonné des rencontres inouïes, souvent dans des circonstances étonnantes ( merci le hasard! ) ce qu'elle raconte aujourd'hui pour nous lecteurs dans Gueule de nuit a paraître le 7 novembre aux éditions  Flammarion .

Une sorte de carnet de notes intimes qui au-delà de ces rencontres fait de Régine, reine de la nuit, un témoin privilégié de toute une époque.

Ainsi par exemple après des décennies  de secret, elle lève le voile et non sans humour  sur le mystère Johnny Halliday/ Elvis Presley  : ce sont-ils oui ou non rencontrés ? Et bien oui ! On peut même donner le lieu : au Calavados  dite la Cala, avenue Pierre-1er-de-Serbie à Paris  …

Des personnalités du show bizz défilent dans Gueule de Nuit comme  "Docteur Gainsbourg et Mister Gainsbarre", Françoise Sagan, Michaël Jackson, Edouard Baer, la délicieuse Françoise Dorléac…mais aussi Simone Veil "la combattante", Diane Von Furstenberg et en clin d'oeil à ses sources d'inspiration pour sa carrière de chanteuse : Fréhel, Barbara, Jacques Brel…Un aréopage  où elle se livre aussi sur ses amours,ses amants.. .

A noter la préface de l'ami Pierre Palmade,préface intitulée : "Régine je l'aime ! " Je peux dire : nous aussi ! Dominique Larue 

Régine, Gueule de Nuit, édition Flammarion .A paraître le 7 novembre.

Voir les commentaires

Aimer la bonne chère est-elle un crime ? Réponse avec les recettes délicieuses et criminelles d' Agatha Christie

28 Octobre 2018, 09:28am

Publié par leboudoirdemadame

 

Est-ce un crime d'être gourmand ? Pas avec dame Agatha ....

L'automne et bientôt l'hiver sont un excellents prétexte  pour se satisfaire d' une cuisine qui revigore  et réconforte ! Alors  pourquoi ne pas vous plonger dans Crèmes et châtiments , un livre original qui rassemble non sans humour les meilleurs recettes de cuisine servie à la table de dame Agatha, une gourmande née qui faisait fi des régimes !   Le tout richement illustré et avec notamment des photos d'Agatha attablée dans sa cuisine, déambulant dans son jardin, les bras chargés de roses ... 

De quoi se pourlécher les babines en toute impunité !

Entre le canard farçi à la sauge, le yorkshire pudding, la crème de champignons,le haddock poché... et tout ce qui fait les vrais English Breakfast et Tea Time ( scones, buns, crumpets,marmelade d'oranges, les canapés dont les fameux Drury Lane ou sandwiches au concombre ...) sans oublier les breuvages comme les cocktails Pink Lady, Dry Martini... il y a de quoi faire . Ajoutez à cela des recettes étrangères qui illustrent les voyages d'Agatha Christie en Orient et autre,le bonheur culinaire est total !

Des extraits de romans mettant en scène Hercule Poirot et Miss Marple complètent ce recueil..."mortel" parfois pour la ligne mais si jouissif pour les papilles et le moral .

"C'est merveilleux de rentrer chez soi : ma fille, les chiens, les jattes de crème du Devonshire,les pommes, les baignades...Je pousse un soupir d'extase."

Crèmes et châtiments par Anne Martinetti et François Rivière; photographies de Philippe Asset. Editions, JC Lattès

Voir les commentaires

Juste un regard de Harlan Coben : méfiez-vous des photos...

7 Octobre 2018, 06:58am

Publié par leboudoirdemadame

 

une vie qui bascule à cause d'une photo.....

S'il vous arrive de fouiller dans un lot de photos sur tirage papier, votre vie peut basculer ...C'est ce qui arrive en tout cas à Grace Lawson dans ce polar d'Harlan Coben : Juste un regard . En ligne de mire, une photo d'un groupe de jeunes gens, une photo énigmatique sur laquelle Grace tique et s'interroge . 
Quelque chose ne va pas ! Et elle a raison Grace puisque dix ans de mariage deviennent instantanément une imposture, un mensonge monstrueux et qu'il va s'en suivre une recherche de la vérité qui va l'entraîner dans une course contre la montre avec pour elle une priorité : préserver Emma et Max ses enfants ....
Oui aucun doute, il suffit " juste d'un regard" porté sur une photo que l'on aurait pas dû voir pour tenir le lecteur en haleine et  jusqu'à la dernière page du roman. Un grand  Harlan Coben !

Juste un regard, éditions Belfond Pocket .Actualité de l'auteur sur www.harlan-coben.fr 

Voir les commentaires

Une bonne table : l'auberge des braconniers à Ampus

5 Octobre 2018, 08:55am

Publié par leboudoirdemadame

Cuisine divine, authentique, cadre en rapport : tout pour réjouir les papilles !

Trouver un bon bistrot en Provence n’est pas chose aisée et la recherche relève d’une enquête où il faut déjouer pièges et leurres  : cuisine indûment recherchée et moderne mais pas à la hauteur ou prétentieuse et étoilée alors que l’on ne recherche qu’une chose : la simplicité , l’authenticité  d’une cuisine de campagne voir familiale . 

Bonne pioche avec l’ auberge des braconniers à Ampus, joli village médiéval du centre Var niché à 600 m d’’altitude  au-dessus des gorges de la Nartuby qui lui donne un beau cachet . 

Un peu en retrait donc facile d’accès, l’établissement tenu par Bertrand Urtado et sa compagne Lisa Guigne a la sagesse de proposer une carte courte, goûteuse sans prétention mais de haute volée dans le genre . Les yeux et les papilles s’en régalent dès l’arrivée des plats sans que les fourchettes s’activent.

Plats « fixes » centrés par exemple autour de salades divinement composées comme la salle de chèvre chaud ( frisée, mesclun, dés de tomates, melon, herbes fraiches et jambon de San Daniel ) où des fameuses pizzas cuites au feu de bois comme la Margaritta  débordante de mozzarella inoubliable (en directe d’Italie) posée sur une pâte croustillante toute chaude.

Un duo qui n’empêche pas les plats du jour : steak Angus, Côte de boeuf, andouillette de Troyes . Bon choix de desserts maison  comme la  mousse au chocolat, la Tatin de nectarines, panna cotta aux fruits rouges.

Tout est parfait : la cuisine donc, la carte des vins avec par exemple un rouge velouté Saint-Jean de Villecroze , le service , rapide et bon enfant. La clientèle , habitués et de passage,  s’attable en ce beau jour d’octobre sur la terrasse à l’ombre des platanes ou dans l’auberge où l’on voit officier le chef. A noter quand arrive l'addition : des prix doux .

Une table hautement recommandée d’autant qu’on y a vu ,cet été,  dîner en famille une personnalité de choix sans nul doute au fait des bonnes adresses , en l’occurence Sofia Coppola ,la fille du cinéaste Francis Ford Coppola . 

L'auberge des braconniers , 4 bd Georges  Clemenceau , 83111 Ampus . Tel : 04 94 68 34 85

 

Voir les commentaires

A l'heure du Brexit, remontez le temps avec Les Tudors ....

27 Septembre 2018, 18:17pm

Publié par leboudoirdemadame

Une leçon d'histoire : la saga des Tudors

Savoir ( bien sûr ), esprit de synthèse, concision, plume légère , art de raconter l'histoire avec un grand H sans ennuyer  ... Voilà ce que je me suis dit en refermant la "saga " des Tudors écrit par Liliane Crété , directeur en civilisation et littérature anglo-américaine, spécialiste du protestantisme à l'époque moderne .
Si je cite tous ces titres c'est parce que je veux attirer l' attention sur l'érudition de l'auteur qui domine d'un ton alerte dans cet ouvrage et au bénéfice du lecteur qui tient en main un livre qui se lit d'une traite . 
En quelques heures de lecture, on fait le tour de la dynastie des Tudors et soyez en sûr, on ne s'ennuie pas ! 
De Henry VII à Elizabeth 1er, Liliane Crété nous narre la saga de de cette dynastie qui a fait entrer l'Angleterre dans les temps modernes . 
Une fresque tragique et sanglante où défilent entre autre bien sûr Henry VIII, obnubilé par sa descendance ( d'où ses nombreuses épouses ) mais aussi Mary Stuart, Edward VI , Marie Tudor dite la Sanglante ...Et des personnages indissociables de cette époque (qui court de 1485 à 1603) comme William Cecil, Thomas Cromwell, Anne de Clèves, Henry IV , Francis Drake, William Shakespeare, François 1er ....
Un livre qui détaille, explique aussi les tentatives de coups d'états, les grandes trahisons, les conflits avec l' Espagne , la rivalité avec la France, le rejet de l'église de Rome, la conquête des mers , l'affrontement entre catholiques et protestants etc...Bref une grande leçon d'histoire qui n'est pas un pensum !

 

 

Les Tudors, Liliane Crété , collection Champs Histoire, Flammarion .

 

Voir les commentaires

L'Italie vers 1900 par Taschen

22 Septembre 2018, 08:30am

Publié par leboudoirdemadame

un voyage de rêve en Italie ....

A l’inverse de Jules Vernes qui nous propulsait dans le futur, L’Italie autour de 1900 édité par Taschen nous fait remonter le temps direction la péninsule. Magistral de par ses Illustrations à l’ancienne : des photochromes édités en son temps par la société Photoglob Zurich ( PZ ) et par son poids (plus de 6 kilos !) cet ouvrage est unique en son genre. Certes Taschen, la référence en matière de beaux livres, gigantesques souvent et de qualité toujours, nous a habitués à des ouvrages spectaculaires mais là, chapeau bas ! 

 
En près de six cents pages pages et photos d’époque, l’éditeur nous transporte au sens propre comme au sens figuré dans un voyage qui n’a rien a envier au  fameux «grand tour» européen du XVIIIè siècle que tout jeune bien né se devait d’entreprendre pour parachever son éducation.
 
Découpées en huit régions dont le Trentin et Trieste qui faisaient encore partie de l’empire Austro-Hongrois, L’Italie autour de 1900 nous offre des arrêts-images saisissants d’où émanent nostalgie et souvenirs d’un passé enfui.
 
Scènes de la vie quotidienne comme par exemple à Palerme, la vendeuse d’eau fraîche ou la promenade Tappeiner à Merano où résidèrent  l’impératrice Elisabeth (Sissi) et Franz Kafka. D’autres haltes du temps du tourisme balbutiant laissait aussi présager de l’avenir  ! Ainsi à Venise, gros plan sur le grand Canal face au Danieli avec en toile de fond un vapeur sans doute de croisière ( déjà ) ou certains clichés de ce que l’on appelle maintenant « street food » avec  à Naples les vendeurs de pâtes. 
 
Les photochromes les plus saisissants ont pour sujet Rome d’ou surgissent par exemple des vues de la via Appia  qui reliait la Rome Antique à Brindisi. L’Italie vers 1900 réaffirme l’intérêt et la passion que l’on porte à ce pays. A l’unisson de personnalités dont l’ouvrage rapporte notes de voyages et autres commentaires comme par exemple avec Henry James sur Venise, Maurice Barrès en villégiature à Bellagio….
 
Le détail technique des photochromes : ils sont apparus en 1888 lorsque la maison Orcel Fussli de Zurich avait fait breveter  un procédé capable de transférer grâce à un procédé photographique , des éléments d’un négatif en noir et blanc sur un nombre de plaques lithographiques égal à celui des couleurs à utiliser dans l’impression d’encre transparente .La trentième et dernière édition du catalogue des photochromes publié en 1911 par Photoglob Zurich comprenait 800 vues de l’Italie  dont celles reproduites dans ce livre de Taschen qui provenaient de la collection de Marc Walter.
 
L'Italie vers 1900 par Giovanni Fanelli, Marc Walter, Sabine Arqué, éditions Taschen 

Voir les commentaires

Nourritures terrestres mais pas que avec A la table de George Sand....

21 Septembre 2018, 12:39pm

Publié par leboudoirdemadame

george sand, nohant, chopin, flaubert, cuisine, gastronomie
art de vivre, savoir recevoir, recettes succulentes...George Sand savait accueillir famille et amis !

Cuisine et littérature , voilà une association qui ne manque pas d'intérêt comme cet ouvrage "A la table de George Sand " par Christine Sand édité aux éditions Flammarion . Un ouvrage dûment illustré de photos et documents d'époque et qui nous convie à Nohant à la table de George, entourée d' hôtes célèbres comme Chopin, Flaubert ...

Tous se sont régalés de plats conviviaux, simples comme le Haricot de mouton, la soupe aux tomates Pot au Feu, le chou en Garbure , le gâteau aux pralines..


"A la table de George Sand",brosse aussi l'histoire du château de Nohant et l'acquisition qu'en a faite George Sand et qui en a gardé des souvenirs précis et précieux pour nous les lecteurs et que l'on retrouve ici. 


"J'allumais beaucoup de bougies et je me promenais dans l'enfilade des grandes pièces du rez de chaussée, depuis le petit boudoir où je couchais toujours, jusqu'au grand salon illuminé en outre par un grand feu". 


Une promenade historique, littéraire et culinaire, émaillée donc de tranches de vie, agrémentée aussi d'extraits de lettres par exemple de Flaubert à la maîtresse des lieux et bien sûr un cahier de 245 recettes qui raviront comme moi les amateurs de vraie cuisine et non pas de ces plats où compter le nombre de petits pois tient lieu de bon repas convivial et généreux...

.
A noter: L'auteur, Christine Sand, décédée en avril de cette année était l'épouse du fils adoptif d'Aurore Sand, la petite fille de George Sand

A la table de George Sand, éditions Flammarion avec la collaboration de Georges Lubin, Marie-Christine et Didier Clément , André Martin photographe  et Esther Henwood. 

Voir les commentaires

Un cru de qualité : Le Grand Larousse du vin 2018

7 Septembre 2018, 09:15am

Publié par leboudoirdemadame

vin, vignobles,
A déguster page par page : Le Grand Larousse du Vin, éditions Larousse

Désolé de le dire mais franchement je trouve que ceux et celles qui souvent prétendent connaître le vin en ignorent presque tout !  Déjà au verre, ils sont incapables d’en apprécier la complexité et quant à trouver les mots pour l’exprimer, alors là, c’est bouche cousue .

Par contre quand le vin devient une passion, les amateurs plus expérimentés restent souvent sur leur faim ! Grande est leur quête d’informations, d’ historique, de réponses à des questions précises par exemple : les terroirs et leurs caractéristiques, les différents cépages, les étapes de fabrication, les techniques de vinification sans oublier plus prosaïques : la conservation chez soi, le service à table, la gestion de sa cave, le décryptage d’une étiquette…

En somme  un « vide »,  un manque disons le mot d’éducation qui est en cette rentrée, comblé par la sortie du Grand Larousse du vin. Un ouvrage qui non seulement retrace les origines, le chemin parcouru de la vigne jusqu’au verre mais aussi qui embarque le lecteur dans un formidable et fastueux tour du monde dans les grands vignobles d’Europe, Nouvelle Zélande, Afrique su Sud, Amérique Latin, Asie et plus,...Le tout accompagné de portraits de plus d’une soixantaine de propriétaires des plus grands vins du monde. 

Puisque le vin ce sont des hommes et des femmes , des « artistes du terroir » tels Anne-Claude Leflaive, Egon Müller, Paul Draper "le visionnaire de Californie", révèlent, expliquent leur passion, leur devoir aussi quand ils reprennent les rênes d'une exploitation familiale...De quoi faire des émules d'autant que les métiers du vin sont multiples.

En s’immergeant dans ce Grand Larousse du vin, on prend vraiment conscience  aussi que le bon vin n’est plus du tout  une spécificité  française !!!! Des crus fameux comme l’Opus One Californien, considéré comme l’un des meilleurs crus du Nouveau Monde lui font concurrence comme beaucoup d’autres.

Rien n’est oublié, occulté dans cet ouvrage richement illustré puisqu’on y aborde : l’économie mondiale que représente le vin avec ses 7, 5 millions d’hectares, les techniques qui font polémiques  ( la cryoextraction, l’usage du soufre, le rajout de levures …), le bio et tourné vers le passé, l’histoire du vin « vu » par exemple dans les miniatures anciennes .

Si l’on est tenté par un stage d’oenologie , on peut même s’y préparer en consultant des exemples de fiches de dégustation . Rarement un ouvrage n’a ratissé aussi large pour nous initier au monde du vin  ( et d'une manière aussi ludique ,distrayante  ), nous rendre incollable sur le sujet . 

Le Grand Larousse du Vin , éditions Larousse .Préface d' Olivier Poussier, Meilleur sommelier du monde 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>