Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

leboudoirdemadame

lieux, expositions, lectures, photos,traditions, cuisine,films ...un choix critique par une journaliste ..

leboudoirdemadame

"Une année studieuse" d' Anne Wiazemsky

Bourgogne 334

Anne Wiazemsky c'est comme une amie : on la retrouve dans chacun de ses livres avec un réel bonheur  et pour peu qu'on la croise "en vrai dans la rue" un peu distante mais assez affable pour oser l'aborder on la trouve épatante . Ajoutez à cela un soupçon de timidité et une exquise politesse...on fond et on ose lui avouer "combien on adore ce qu'elle écrit" . Cet été, c'est Une année studieuse qu'Anne nous raconte avec ce ton  détaché qui rend son écriture si posée .Aucun emportement aucun excès :Anne Wiazemsky  parle d'elle comme d'une autre cédant parfois à l'instrospection mais juste un peu.Ne pas trop se livrer surtout !

1966 c'est de cette année là dont il est question.Centrée au départ par son entrée à l'université de Nanterre qu'elle détestera très vite, la vie d' Anne va changer par l'écriture d'une lettre au réalisateur de Masculin Féminin : Jean-Luc Godard. La jeune étudiante, révélée par Robert Bresson dans Au hasard Balthazar est alors prise dans un tourbillon amoureux qui la dépasse. Cette précipation des sentiments, donne le ton à Une année studieuse . Et tout son charme. On y découvre un Jean-Luc Godard amoureux,extravagant possessif mais aussi insécure et d'autres comme François Mauriac (le grand- père d'Anne), Francis et  Christiane Jeanson,  Jean-Pierre Léaud, Juliet Berthod, un certain "Dany le rouge" ...tous font le livre avec pas mal d'anecdotes comme celles du tournage de la Chinoise, la demande en mariage de Jean-Luc Godard auprès du grand- père d' Anne... et  en toile de fond ce qui allait être les prémices d' une autre année importante mais pour tous cette fois : 1968!

Extrait :" Le maire était désolé. Fier de marier un de ses plus célèbres concitoyens,il ne s'attendait pas à ce que nous nous présentions sans famille, sans amis et dans nos vêtements de tous les jours.Lui s'était mis visiblement sur son trente et un et s'apprêtait à recevoir le gratin du cinéma français.Sa déception augmenta quand il réalisa que nous n'avions qu'un seul témoin, l'ami genevois qui nous accompagnait".Une année studieuse, Anne Wiazemsky, éditions Gallimard.D.LK

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :