C'est en quelque sorte le making of de La Traviata de Verdi qu'a filmé pendant un bon mois Philippe Bréziat à Aix en Provence.Mieux encore en fait: le spectacle avant le spectacle dont on se délecte pendant presque 2H.La "captation" des répétitions s'enchaine pour le plus grand bonheur des spectateurs avec une qualité accoustique optimum. Mieux qu'en vrai peut-on dire ,"imagerie" comprise ! De plus voir les chanteurs, musiciens répéter au "naturel": en jeans et baskettes ajoute une proximité ,une émotion qui rendent encore plus touchante l'interprétation de Nathalie Dessay (bien sûr dans le rôle de Violetta) et de Ludovic Tézier dans celle de Germont.Centré particulièrement sur le travail du metteur en scène:Jean-François Sivadier,cette Traviata et nous est une formidable initiation à l'Opéra.Et pour ceux qui le connaissent, une façon tangible d'en savourer les nuances. Jean-François Sivadier parfois disons-le agace avec ses indications de jeu tellement implicites, évidentes...Certains critiques ont un peu égratigné Nathalie Dessay. C'est malvenu car sa vision et son interprétation de Violetta sont justes. Sa voix reste...humaine.Que demander de plus ? La performance n'a pas sa place dans le rôle de Violetta! Etre de chair,de sang,de passion,de souffrance, l'héroine de Verdi,n'a que faire du spectaculaire!A noter:on regrette un peu qu'il n'y ait pas plus de séquences consacrées au travail de l'orchestre...vraiment dommage.Souhaitons en conclusion que ce making of inspire d'autres initiatives de ce type.Traviata et nous de Philippe Béziat dans les salles MK2,UGC. 


Retour à l'accueil