Mathieu-PapadiamandiscJean-Baptiste-Millot

Initative du pianiste concertiste Mathieu Papadiamandis,le sitejejouedupiano.com engrange les succès.Ce formidable outil d'initiation avec professeurs hors pair (des pianistes concertistes de réputation mondiale)permet a de nombreux profanes de vivre enfin leur rêve: apprendre a jouer

du piano et sans s'ennuyer! Que de bonnes notes avec des cours et une formidable interactivité.Imaginez: vous posez une question et l'on vous répond dans l'heure.

Depuis quelques semaines ce site existe aussi en langue anglaise(Iplaythepiano.com ).Une bonne raison pour "faire parler"Mathieu Papadiamandis.Rencontre.

 

Créer un site d’ « apprentissage » et de perfectionnement du piano sur le net n’était-ce pas une entreprise hardie ?
Certainement… mais c’était surtout une vraie nécessité à mes yeux ! Internet regorge de sites d’amateurs, certes passionnés, mais qui s’improvisent professeur de piano et proposent leurs conseils sur des forums ou à travers des vidéos sans aucune consistance pédagogique.
 En tant que pianiste concertiste à l’affût des évolutions technologiques, il m’a donc paru indispensable de créer une référence incontournable dans le domaine de l’apprentissage du piano sur Internet, un moyen simple et accessible à tous de profiter de conseils de qualité. Ce type d’apprentissage est d’ailleurs très répandu aux Etats-Unis, où toutes les grandes universités, dont le fameux « Berklee College of Music », proposent depuis plusieurs années de véritables cursus en ligne dans toutes les disciplines. 
Seul Internet  rend possible une certaine interactivité et des échanges avec des enseignants de renom  qui ne dispensent habituellement leurs conseils qu’aux futurs professionnels au sein des plus grandes institutions musicales. Jejouedupiano.com a donc vu le jour début 2011 avec plus de 200 cours réalisés par Laurent Cabasso, François Chaplin, Marie-Josèphe Jude, Jean-Marc Luisada, Bruno Rigutto et Jacques Rouvier.

Le projet une fois lancé quel accueil le milieu musical a t-il fait à jejouedupiano.com ? Y a-t-il eu commentaires mitijés ou « critiques » ?
Jejouedupiano.com n’a pas laissé le milieu musical indifférent. Dès le lancement, des saisons de concerts prestigieuses et des grands festivals de piano ont manifesté leur intérêt pour ce projet novateur, ce qui nous a permis de nouer des partenariats et d’occuper rapidement une place dans le paysage musical. Comment aurait-il pu en être autrement alors que le talent des professeurs et pianistes qui y participent est loué dans le monde entier ? Quant l’un enseigne au Mozarteum de Salzburg ou à l’Université des Arts de Berlin, l’autre prodigue ses conseils au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris ou de Lyon, ou à l’Ecole Normale Alfred Cortot.

Quelles sont aujourd'hui les personnalités qui composent  l’équipe rédactionnelle ? Comment se répartissent les cessions d’enseignement ?
En 2012, nous avons accueilli deux nouveaux professeurs, Michel Béroff et Anne-Lise Gastaldi, qui ont ainsi rejoint l’équipe professorale initiale . Alors que les cours de Michel Béroff ont été tournés dans le cadre d’une masterclass et sont destinés aux pianistes d’un niveau avancé, ceux d’Anne-Lise Gastaldi s’adressent aux vrais débutants, à ceux qui n’ont jamais touché un piano ou souhaitent reprendre après une longue interruption. Cette dernière, professeur de pédagogie au CNSM de Paris, a en effet réalisé pour jejouedupiano.com une véritable méthode progressive en images qui permet d’acquérir les bases essentielles du piano et du solfège.
L’équipe rédactionnelle qui réalise les articles de notre « Mag du piano » est constituée du musicologue Frédéric Gaussin, du journaliste Bertrand Boissard et de moi-même. Frédéric réalise les interviews. À son tableau de chasse figurent déjà les noms d’Evgeny Kissin, Murray Perahia, Nelson Freire, Menahem Pressler, Arcadi Volodos, Boris Berezovsky ou encore Piotr Anderzsewski.

Une  place est-elle réservée aux jeunes talents ?
Bien sûr ! Nous  leur offrons un  maximum de visibilité à travers des  interviews et des extraits d’enregistrements. Simultanément à ce principe d’ouverture nous proposons également des vidéos YouTube d’archives que nous sélectionnons et commentons. Récemment, nous avons par exemple passé au crible des interprétations de Claudio Arrau dans Liszt et d’Arturo Benedetti Michelangeli dans Scarlatti.
Nous publions aussi des textes de rédacteur « invité », tel que celui de Bruno Moysan, professeur agrégé et docteur en musicologie, sur la technique de Liszt. Mais le site est encore jeune, deux ans seulement, et nous nous concentrons principalement sur les cours et le contenu pédagogique. Des cessions de tournage sont régulièrement organisées avec nos professeurs afin d’enrichir le catalogue d’oeuvres proposé.

Qu’en est-il du répertoire présent sur jejouedupiano.com ?
Comme vous le savez, le répertoire pianistique ne manque ni de richesse ni de diversité, nous essayons constamment de trouver un équilibre entre les pièces incontournables – Inventions de Bach, Marche Turque de Mozart, Lettre à Elise de Beethoven, Préludes, Valses ou Mazurkas de Chopin, Clair de lune de Debussy, Gymnopédies et Gnossiennes de Satie – et celles de compositeurs un peu moins connus des non-spécialistes. Je choisis ensuite le professeur, en fonction du répertoire et de ses affinités mais aussi en fonction du résultat que je souhaite obtenir et du niveau des élèves à qui le cours se destine. Car l’exercice qui est demandé à l’enseignant est très particulier. La plupart du temps il ne dispose pas d’un élève à ses côtés, donc ne peut pas réagir en fonction de ce qu’il entend ou de ce qu’il voit. Il construit alors son cours pas à pas, décortique le morceau, donne ses astuces pour surmonter les difficultés d’ordre technique et d’interprétation et sert ainsi de guide à la personne qui se trouve de l’autre côté de l’écran. Il doit en quelque sorte imaginer ce qui posera problème à l’élève. Mais le processus ne s’arrête pas là puisque nous proposons aux abonnés de poser leurs questions directement aux professeurs.

Qui sont vos « élèves » ? Ont-ils un profil commun ? Et outre leur satisfaction à l’égard du site qu’elle est celle personnelle de l’équipe de jejouedupiano.com ?
Nous pouvons clairement distinguer trois types de profil. Nous avons d’une part les personnes très actives professionnellement qui jouent du piano pour leur plaisir depuis leur enfance et souhaitent être guidées pour continuer à progresser. Leur emploi du temps ne leur permet pas de suivre des cours réguliers avec un professeur tandis que jejouedupiano.com est accessible partout et à tout moment. Parmi nos élèves, nous comptons également des personnes qui ne travaillent plus et dont le rêve était d’ apprendre à jouer du piano.
Nous avons enfin de plus en plus d’élèves des écoles ou conservatoires de musique qui n’ont pas encore accès aux professeurs des conservatoires nationaux de Lyon et de Paris et recherchent des conseils sur des œuvres bien précises.
Notre satisfaction principale est d’aider toutes ces personnes à découvrir toutes les richesses du piano, les merveilles de son répertoire et le plaisir qui en découle.

jejouedupiano.com compte-t-il étoffer son enseignement ? Comment ? Et en dehors du site, pensez-vous développer des activités annexes ? Concerts, réunions….
L’une de nos priorités en 2012 a été d’ouvrir une plateforme internationale. C’est chose faite depuis quelques semaines. Jejouedupiano.com existe maintenant en anglais, sous le nom Iplaythepiano.com. On y retrouve la plupart des professeurs présents sur le site français et leurs cours ont été doublés. Nous réfléchissons en effet sans cesse à la manière de faire évoluer le concept. Plusieurs autres axes de développement sont en cours de réalisation. Le premier porte sur une méthode de solfège qui verra le jour dans les prochaines semaines. De nombreux abonnés qui suivent les cours d’Anne-Lise Gastaldi pour commencer le piano ont manifesté le souhait d’approfondir leurs connaissances sur le plan théorique. Nous préparons donc des cours qui abordent aussi bien la lecture de notes que la compréhension de tous les signes qui figurent sur une partition. Tout cela en évitant de faire ressurgir les souvenirs des cours de musique rébarbatifs que nous avons tous subis dans notre enfance au sein des établissements scolaires !
L’autre axe porte sur l’organisation de rencontres entre les élèves et les professeurs. Ces rencontres se dérouleront chaque mois dans une grande ville différente et débuteront à la rentrée prochaine. Mais nous ne pouvons en dire plus pour le moment…
 
Que peut-on souhaiter à jejouedupiano.com en 2013 ?
Pour 2013 (mais également les années à venir !), on peut souhaiter à jejouedupiano.com de continuer à permettre au plus grand nombre de découvrir le plaisir qu’engendre la pratique de l’instrument roi, le piano.

www.jejouedupiano.com

Propos recueillis par Dominique Larue (photo Jean-Baptiste Millot)

Retour à l'accueil