Osons le dire : l’usage de FB pour tout un chacun  n’a rien de dangereux pour qui sait en faire bon usage . Un peu de bon sens suffit pour apprécier la qualité des contacts que l’on y établit .Un peu de pratique permet d'ailleurs de clouer le bec à ses détracteurs "qui jugent sans savoir" et surtout sans avoir vraiment essayer . S'accorder du temps pour se familiariser avec FB c'est ensuite  l'adopter ! Mais attention Facebook est « volatil » et comme les montagnes russes les échanges ont  leurs pics de popularité , leurs creux aussi .
Intermède distractif  pour les uns , il est trop souvent en revanche  pour certains le seul lien social. Prudence donc pour eux ! A s’y investir trop, le risque est grand d’être déçu comme rejeté .Curieusement d'ailleurs "les plus grandes trahisons" sont souvent le fait d'amis jugés les plus sûrs! S’en suit souvent un sabordage douloureux…
Bref,  ne  misez jamais trop et trop vite sur une amitié virtuelle . Quoiqu’on en dise il ne faut pas prendre Facebook trop au sérieux pas plus qu’il ne faut en faire comme souvent  une tribune où y déverser son fiel et ses rancoeurs….Il est complètement ridicule d'aborder des sujets sensibles et trop sérieux.
Bien sûr l’on peut être dupé, abusé mais comme partout avec par exemple des frimeurs et frimeuses en quête d'identités  "idéales" qui s'inventent des personnalités qui ne trompent qu'eux mêmes....Ceux -là on les laisse à leur mythomanie récurente .
On évitera aussi de s'attarder sur les cas "graves": ceux dont l'humour frise le vulgaire...ils ne sont que pitoyables !Souvent ils savent à peine s'exprimer et compensent par des posts en images forts révélateurs sur leurs personnalités.
Les femmes, les plus nombreuses sur FB sont épatantes pour déjouer les pièges …On pense aux dragueurs de tous poils qui patrouillent sur les « murs » : qui avec une allusion ,un commentaire, un message personnel lancent l’hameçon pour ferrer le gros poisson mais au dernier round, ils se prennent  une belle claque : d'un "clic" la suppression immédiate de la liste d’amis !
Comme tout « appareil de communication » Facebook a son mode d’emploi avec pour principe fondamental : ne jamais dire oui à une invitation si  l’on a pas un ami ou une relation commune dans la vraie vie ! Si l’on y déroge dans la majeur partie des cas tout doit bien se passer à condition de rester vigilant et de mettre en mode silence sa vie privée. Ne rien lâcher sur rien .
La magie de Facebook c’est échanger des passions, des coups de cœur, de partager des centres d’intérêt communs : littérature , cinéma, musique en majorité  car « langage »  universel . Le tout  grâce à des plates-formes ( Youtube, Ina ect…) ou chacun puise ses extraits favoris quand on ne les crées pas soi même. Un talent de photographe, de cinéaste  , de conteur, de billetiste et parfois d’humoriste se révèle alors au grand jour !.Facebook est ce que l'on en fait. Une critique cependant: Facebook lisse trop souvent le poil aux intervenants quand ce ne sont pas eux même qui se forgeant une « personnalité » avancent masquées ne tolérant ni avis contraire, ni pique ... Tout devrait être « tout beau et tout gentil sur Facebook.. Que nenni ! pourquoi se priver ne serait-ce que par réaction au « politiquement correct » de tout sens critique,réflexion… Non on lamine:on se congratule,s’auto- encense .
Dieu merci la bonne tenue des échanges qui y règne en majorité,  révèle la politesse de chacun, la tolérance  bref, la bonne éducation quitte  à se faire traiter de conservateur ! Sur Facebook, l’humour s’y aiguise, le rire y fuse ,le sens de la formule et de la répartie aussi. Certes parfois la susceptibilité ( une vraie plaie ) fait des ravages : normal : le sourire, le ton de voix n’existe pas sur FB  pour nuancer le propos .Chacun en a fait l’expérience.
Des groupes fermés s’y créent et piapiatent sans témoin en toutes les langues :anglais, italien, français, allemand, espagnol….(FB un excellent moyen d’entretenir sa connaissance en matière d’ »idiomas » !) .le hasard y apporte aussi sa part de bonne surprise car parfois l’on se découvre un parent dont on ignorait l’existence… plus fréquement on y retrouve des amis d’école, d’enfance, des correspondants de pension ! 
Parallèlement, l’adéquation entre amis Facebook se crée, s’éprouve, se jauge, s’affine au fil du temps et de vraies amitiés s’établissent .On monte d’un cran et petit à petit du virtuel on passe au réel avec décision de se rencontrer en vrai. Facebook ? Une famille plus vraie parfois que la vraie souvent…et en tout cas souvent plus causante .




Retour à l'accueil