Gallimardtoutou yogabently1Vent de folie dans la rue Sébastien Bottin : la très élitiste maison d’édition Gallimard s’est autorisé  la création d’un jeu de société : Le grand jeu de la littérature mais oui ! Notre propos n’est pas de discuter la ou les raisons ( mercantiles ?) de cette audace, l’important est ailleurs : en l’occurrence  nous sauver la mise en matière de cadeau de Noël car disons-le franchement Le grand jeu de la littérature est un cadeau intelligent et çà c’est rare en matière de présent à offrir . Sorte de jeu de l’oie avec plateau-circuit, pions, dé, sablier … il fait miroiter aux joueurs la victoire du savoir avec 2000 questions plus ou moins corsées . Trois exemples pris au hasard :

Quelle est la profession de Benjamin Malaussène dans La fée carabine de Daniel Pennac : bouc émissaire, taupe, balance ?  

Comment se prénomme la plus jeune des filles du roi Lear de William Shakespeare ?

Dans les 400 coups film de François Truffaut, Antoine Doinel sèche l’école pour lire un roman d’Honoré de Balzac. Lequel : Illusions perdues, La recherche de l’absolu ? La peau de chagrin ?

 

Vous donnez votre langue au chat ? 

Ces deux mille questions pour lesquelles le joueur a quarante cinq secondes pour répondre ( foi de sablier ) sont classées en quatre catégories : auteur, œuvre, personnage, titre . Elles sont autant de petits et grands défis auxquels se frotter en famille, entre amis et bien sûr amoureux de la littérature . Que les soi-disant incollables fassent preuve de modestie .ils risquent fort d'en être pour leur frais plus d’une fois  car Gallimard a mis la barre haute . A l'usage ce jeu révèle l’envie irresistible de lire ou relire tel ou tel auteur, telle ou telle oeuvre. Le grand jeu de la littérature Gallimard, 40 E environ en librairies.


 

 

Retour à l'accueil