Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Intégrale Brassens racontée par Jean Paul Sermonte

par leboudoirdemadame 22 Novembre 2011, 12:17 rendez-vous

2011-11-15 duo BJPS

Poète, écrivain et éditeur de la revue "Les amis de Georges ",Jean-Paul Sermonte a également participé à la réalisation de l'intégrale " Le Temps ne fait rien à l'affaire " ( Mercury Universal Music )regroupant les chansons du maître et également des versions inédites et autres documents rares.Ce coffret exhaustif que l'on se doit de posséder nous a donné l'envie d'en savoir plus. Rencontre avec l'ami Jean- Paul!

 

Les admirateurs de Georges Brassens n'ignorent pas votre passion pour lui .Cette passion comment l'expliquez-vous ?

J’ai eu un véritable coup de foudre pour Brassens à l’âge de 11 ans, en écoutant « Le petit cheval ». Et ce coup de foudre a laissé des traces inexorables… A l’adolescence je trouvais dans ses compositions l'écho de tout ce que je recherchais déjà dans la vie : la révolte, la transgression (avec les fameux gros mots qui mettaient à mal une morale surannée dans la chanson) le romantisme avec Le parapluie, la beauté et la profondeur des sentiments (Chanson pour l’Auvergnat)… décidément tout me plaisait et puis le jeu sobre de sa guitare et cette voix grave… Vingt six ans plus tard, j’écrivis mon première livre sur Brassens, trente quatre  ans après je fondai la revue « Les Amis de Georges » qui fête ses vingt ans cette année.

Qu'est-ce qui vous a séduit dans le projet de l'intégrale " Le temps ne fait rien à l'affaire " auquel vous avez participé ?

Cette intégrale va en combler plus d’un, pensez ! Dix neuf CD reprenant ses quatorze albums originaux, mais aussi des concerts, des raretés, des versions inédites, des documents ! Pour ma part j’ai écrit avec infiniment de plaisir la biographie et la discographie détaillées accompagnant ce coffret, ce qui représente plusieurs mois de travail car il a fallu présenter, analyser, dans le contexte de l’époque, chaque disque, c'est-à-dire neuf 25 cm et cinq 30cm : quatorze albums avec les dates de parution, leur temps fort, la réaction du public et de la presse. Ajouter à cela les deux disques posthumes par Jean Bertola, les vingt sept titres de « Georges Brassens chante les chanson de sa jeunesse » et un CD Document ou il chante Bruant, Colpi, Musset. Le livret de cinquante deux pages satisfera, je l’espère de tout cœur, les admirateurs exigeants de l’œuvre de Brassens mais également ceux qui le découvrent aujourd’hui. 

Dans cette intégrale, quels sont pour vous les moments forts ?

Sans doute les raretés et versions alternatives inédites comme La prière avec un couplet inédit et la Supplique pour être enterré à la plage de Sète avec ( quarante cinq ans après !) la deuxième guitare de Joel Favreau, guitare pourtant déjà prévue à l’époque mais qui n’avait cependant jamais été ajoutée. Il y a également la version complète de Heureux qui comme Ulysse, complètement oubliée, sans oublier la réédition de l’album Vingt ans d’émissions avec Georges Brassensà Europe 1.Cet enregistrement n’était jamais sorti en CD au grand regret de beaucoup d’admirateurs. A noter aussi un disque complet de Brassens sur scène avec par exemple huit titres jamais publiés de l’Olympia 1961.


Pourquoi après tant d'années après sa disparition  Brassens est-il toujours aussi actuel ?

Brassens est toujours actuel, car un poète qui n’a jamais été de son temps est de tous les temps. De son vivant il ne cédait rien aux modes, il allait son chemin sans se laisser aucunement influencer ( réécouter Les trompettes de la renommée) . Sa musique ne vieillit pas, les thèmes de ses chansons non plus. Les gens ont toujours été touchés car ils savaient, ils devinaient que Brassens vivait en harmonie avec les sentiments qu’il exprimait dans ses chansons, tels que la générosité, la tolérance et la fraternité.

 Brassens c'est aussi une façon d'être, de penser, de juger la société non ?

Je crois que toute la pensée et la philosophie de Brassens tiennent en ces quelques mots qu’il avait confiés à son ami Louis Nucéra : La seule révolution possible, c'est de s'améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Crois-moi, c'est le seul chemin ". Il avait dit par ailleurs : "Ce qui importe, c'est la somme de tendresse, d'amour et de fraternité qu'on peut donner à un homme." Ces deux remarques  résument la vie et la carrière  de Georges Brassens. Son intégrité, sa loyauté sont reconnues de tous. L'homme est indissociable de l'œuvre.

Peut-on dire alors que ses fans sont aussi ses disciples et lui, Georges le "gourou « du libre penser » ?

« Fans » « disciples » « gourou » sont des termes qui sont aux antipodes de la pensée de Brassens. Il n’appartenait à personne, à aucune religion ni parti politique, ni mouvement quel qu’il soit. Rappelez-vous Le pluriel. Tout est dit dans cette chanson. Nous, dès le premier numéro de notre revue, nous avions tout de suite prévenu : c’est un journal destiné aux admirateurs de Brassens, il ne se veut surtout pas le bulletin d’un quelconque « fan club » qui serait un peu une injure à la mémoire du poète » mais seulement une passerelle entre tous ceux que Brassens passionne. à travers le monde. 

Dans toute son œuvre  pour quelles chansons votre cœur bat-il le plus vite ? et en tant que poète ? Sont-elles  les mêmes?
Le choix des chansons varie selon les instants : mais j’ai des constances, je ne me suis jamais lassé de la Supplique, et d’autres chansons comme Les amours d’antan, Les oiseaux de passage…

Depuis que Georges Brassens vous passionne vous arrive-t-il d’apprendre encore du neuf sur lui ?

Quand un artiste vous passionne à ce point, par bonheur, on n’en arrive jamais au bout même en ayant écrit plusieurs livres sur lui  . Lorsque je parcours  son œuvre j’ai toujours l’impression de visiter un jardin dont les arbres ne sont jamais les mêmes car ils demeurent vivants. Ainsi, le sens véritable d’un mot, une expression se laisse découvrir à la lumière d’une lecture d’une biographie. Ainsi les chansons Une jolie fleur, Putain de toi et surtout Le mauvais sujet repenti sont des textes autobiographiques ! ainsi quand il chante :

Un soir, à la suite de

Manœuvres douteuses,

Ell’ tomba victim’ d’une

Maladie honteuse…

Lors, en tout bien, toute amitié,

En fille probe,

Elle me passa la moitié

De ses microbes…

 

il s’avère que ce passage relate un incident de sa vie amoureuse. Un de ses amis de jeunesse ,André Larue est le premier, dans son livre "Brassens ou la Mauvaise Herbe" ( edts Fayard), à révéler l’existence de la petite Jo. Brassens la rencontre en juin 1945. Il la quitte un an plus tard en juin 1946. Qui était-elle ? Une petite amazone dont Georges est tombé amoureux et qui a promené « aux quatre coins de sa vie de bohème le feu de ses vingt ans ». Dix-huit ans, plus précisément. Cette tornade quelque peu poétesse, qui se disait martyrisée par sa famille, s’avéra vite, selon André Larue, mythomane, cleptomane, paresseuse et un peu souillon. Ces quelques mois passés auprès de Brassens furent riches en drames, mélodrames et esclandres. Brassens y perdit quelques amis. « Le comble enfin » fut sans conteste l’épisode de la blennorragie. Trois jours après avoir perdu sa virginité dans les bras du beau Georges, la petite Jo s’en ira place Pigalle se… prostituer ! Comme dans la chanson, elle reviendra pour transmettre, « en tout bien, toute amitié », la moitié de ses microbes à son amant.

Avec les chansons de Brassens même cinquante ans après on ne s'ennuie jamais et les écouter c'est le rendre présent ! ( Coffret spécial 30è anniversaire Georges Brassens "Le temps ne fait rien à l'affaire , Mercury Universal Music France édité  à 10.000 exemplaires.En vente dans les Fnac et disquaires)

 

 

 

Haut de page