Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

leboudoirdemadame

lieux, expositions, lectures, photos,traditions, cuisine,films ...un choix critique par une journaliste ..

leboudoirdemadame

Diane Keaton:unique mais comme nous!

P1070645On l'a adorée aux côtés de Jack Nicholson dans "Tout peut arriver" de Nancy Meyers, exemple parfait d'une quinqua séduisante . Ainsi sans le savoir, Diane Keaton a dopé la volonté féminine : "se maintenir" ! Restait un mystère à éclaircir : comment pense la dame ? A-t-elle la tête aussi bien faite que sa silhouette ? Dont acte avec ses mémoires :Diane Keaton Une fois encore, publiées ce printemps chez Robert Laffont. Dès la première page le ton est donné :c'est sa mère, Dorothy Hall née Keaton qui lui sert de passeur de mots grâce à ses journaux intimes . Diane les épluche, les décortique pour se comprendre elle et nous livrer le fruit de ses réflexions .Le constat ? Diane qu'on croit si sûre d'elle n'a qu'une  seule certitude dans la vie : une volonté féroce héritée de Dorothy qui permit à tous ses rêves de devenir réalité .Sinon comme beaucoup de femmes, Diane doute.A quinze ans elle se juge "pas jolie,incapable d'attirer les garçons" ( elle qui aima Woody Allen, Warren Beatty, Al Pacino … ) ,elle est boulimique jusqu'à se faire vomir trois fois par jour, craint l'échec ,le jugement des autres…. Au fil des pages au fur et à mesure que Diane grandit,endosse le métier de comédienne, le lecteur découvre une femme finalement fragile qui souvent  "bat en retraite plutôt que de se défendre" est " désarmée" aussi  .Seul l'humour qui "nous aide a en sortir dans la vie avec un minimum de grâce" et la pensée dite "positive" la recadrent .Au fil des pages on découvre Diane : Diane actrice, couronnée par un oscar pour Annie Hall, par un Golden Glob pour Tout peut arriver ; Diane amoureuse ( "il était à mourir" dit-elle de Warren Beatty ) ; à cinquante ans ,Diane mère de famille grâce à l'adoption ; Diane réalisatrice, productrice…. Tout en liant ses réflexions et en établissant des correspondances souvent douloureuses avec les textes de Dorothy, Diane se livre, réfugiée parfois dans une réserve un peu frustrante mais ce qui est dit est l'essentiel pour saisir cette femme unique mais qui nous ressemble tant.Et çà on ne s'y attendait pas ! Diane Keaton Une fois encore, éditions Robert Laffont.DL

Morceau choisi:

"Papa me disait toujours de penser.penser vite et loin.Pense.pense, Diane. Mais c'étaient les combats de Maman, ses conflits et son amour qui me permettaient, me donnaient la faculté de PENSER.Elle apportait son soutien à des choix qui élargissaient le champ de mes expériences de vie. Quand elle était jeune, Maman avait tout comme moi des aspirations à la fois vagues et grandioses, mais contrairement à moi, personne ne l'aidait à s'épanouir dans ces aspirations ;personne n'en avait les moyens; c'était le ministère de la Grande Dépression, et non les fabuleuses années 1950.C'était Dorothy et Beulah.Et puis c'est devenu Dorothy et Diane."

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :