Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

Ciao de Mario Testino : buongiorno Italia !

20 Juin 2020, 13:19pm

Publié par leboudoirdemadame

Vous aimez l’Italie ? Vous aimez la mode ? Vous aimez la photo ? Ciao  de Mario Testino aux éditions Taschen est pour vous . 

Genèse de l’ouvrage : il était une fois un jeune homme : Mario Testino, péruvien de naissance ( il est né à Lima)  qui dans les années 70 part à Londres apprendre entre autre …l’Italien !

Est-ce la sonorité joyeuse de la langue de Dante qui déjà aiguillonne son envie de partir en Italie?  Toujours est-il que Mario met le cap sur Rome et Florence: un choc culturel auquel  -il a déjà l’oeil-  s’ajoute  celui pour la mode « vivante » de la rue. 

« Rome était à la pointe des dernières tendances, et de nouveaux styles les plus frais, et j’ai adoré la manière dont les Italiens pouvaient se débarrasser du dernier look pour un autre, encore plus à la mode, sans jamais perdre leur identité. » 

Vient alors une rencontre avec una bella ragazza , Franca Sozzani  editeur dans le groupe de presse Conde Nast . Franca donne sa chance à Mario : une série de photos pour Vogue Italie. 

La suite, sa carrière de grand photographe de mode, on la connaît : plus de quarante ans de photos mettant en scène la couture de grands stylises et couturiers : Versace, Valentino, Gucci, Dolce Gabanna des pièces de mode mis en scène par des mannequins qui deviendront des stars.

Ce que le commun des mortels connaît moins, c’est la passion de Mario Testino pour cette Italie non seulement de l’apparence «  l’allure toujours changeante du style de vie effervescente des Italiens »  mais aussi celle plus personnelle voire intime pour sa culture et la « bonua vita » qui s’exprime dans les fêtes, les processions, les lieux mythiques ( Palio de Sienne, le grand canal à Venise, la Fontaine de Trévise …. ) .

Ciao révèle en grand format ( et en poids : près de 3 kilos ) ce journal personnel où les images débordantes de couleurs, de joie de vivre, d’instantanés, d’exubérance et aussi de ferveur révèle l’ excellence de l’Italie : son savoir vivre .

A noter: l'introduction  éclairée de Alain Elkann , écrivain et journaliste. 

Ciao, Mario Testino , éditions Taschen 

 

Voir les commentaires

A lire : Lord Byron par Salvatore Schiffer

17 Juin 2020, 16:29pm

Publié par leboudoirdemadame

Qu’est-ce que l’on sait sur le fond de Lord Byron ? 

Certes qu’il était l’incarnation du génie poétique romantique mais encore…Qu’il était un dandy au demeurant fort débauché, tourmenté et coupable de relations incestueuses avec sa demie soeur Augusta-Marie Byron . 

C’est là où les esprits qui s’échauffent quand la morale est en jeu, s’en tiennent .

Moi j’ai eu envie d’en savoir plus même si je l’avoue sans vraiment connaître son oeuvre . Seul l’homme Byron m’intéressait .Et bien, de surprise en révélations et propos personnels de la part de lord Byron,  j’ai été gâtée au-delà de ce que j’imaginais après la lecture de cette biographie de Daniel Salvatore Schiffer.

Je crois que parce que Lord Byron a dans son âme et dans sa chair tout vécu, initié, crée commis, enduré, supporté, rejeté, provoqué , il est un des rares hommes a être passé semble-t -il par toute la palette des émotions humaines, certaines fussent-elles discutables . 

Ne disait-il pas : « Le grand objet de la vie est la sensation.Sentir que nous existons , fût-ce dans la douleur .C’est ce « vide important » qui nous pousse au jeu - à la guerre-au voyage- à des actions quelqueconques mais fortement senties, et dont le charme principal est l’agitation qui en est inséparable."

Intelligent, brillant, visionnaire, cultivé, exalté il a tout expérimenté, se jetant dans des situations, où sa nature ,lucide et extra sensible, voire visionnaire lui laissait entrevoir bien avant l’heure des dénouements jusqu’au tragique .

Il en sera ainsi jusqu’à sa mort à Missolonghi en Grèce à l’âge de trente six ans . 

Ses dernières paroles balbutiées a son médecin  en témoignent : « vos efforts pour sauver ma vie seront vains .Je dois mourir; je le sens.Je ne regrette rien .Je ne regrette pas la vie, car je suis venu en Grèce pour terminer mon existence pénible. »

A noter:cette biographie s’enrichit de textes d’auteurs qui par le passé et présentement se sont intéressés à Lord Byron . Ainsi, André Maurois, Lampedusa, Gabriel Matzneff… et de beaucoup de lettres et notes personnelles de Byron lui même .

Lord Byron par Daniel Salvadore Schiffer , Folio biographies, éditions Gallimard

 

Voir les commentaires