Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

Y tomber ou pas : Le piège américain de Frédéric Pierucci avec Matthieu Aron

27 Janvier 2019, 16:03pm

Publié par leboudoirdemadame

Un livre qui se lit d'une traite ....

Ce Piège américain nous fait revivre les années de cauchemar vécues par cet ancien patron d'une filiale d’Alstom, Frédéric Pierrucci poursuivi pour une affaire de corruption suite à un contrat de vente signé bien des années avant, et sans qu' il ait touché un centime.Il faut avoir lu les trois cents quatre vingt seize pages de ce "Piège"  pour saisir toute l'ampleur de cet effarant cauchemar. Dès son arrivée à l'aéroport JFK de New York un jour d'avril 2013, où l'attendent des agents du FBI pour l'interpeller et l'arrêter , Frédéric Pierucci  va jouer toute sa vie, risquant à un moment donné d'écoper jusqu'à 125 ans de prison…Le principal obstacle à surmonter ? Comprendre le système juridique américain.A partir de ce moment là, sa défense jusqu' à sa remise en liberté va se jouer sur l'acceptation du "plaider coupable" propre au système juridique américain et où détails, situations et embroglios juridiques  les plus invraisemblables les uns que les autres se concluent parfois par des formules telles que " c'est comme çà"….Il faudra presque cinq années pour que Frederic Pierucci avec le soutien de sa famille, de ses amis … s'extirpe de cette sale affaire qui illustre  aussi la guerre secrète que les Etats-Unis livrent à la France et à l'Europe, laquelle affaire comme par enchantement, se dénoue simultanément avec la vente d'Alstom à General Electric…Parallèlement au compte rendu de ses années de descente aux enfers, où il raconte "sa vie" en prison dans divers établissements et au final  au Metropolitan Correctionnal Center du sud Manhattan notamment où est également incarcéré el Chapo, le célèbre baron de la drogue mexicain, Frédéric Pierucci signe là aussi un formidable ouvrage d'enseignement pour tous ceux : chefs d'entreprise, cadres  travaillant ou souhaitant travailler aux Etats-Unis... Et en connaissance de cause…Le piège américain, Frédéric Pierucci avec Matthieur Aron, éditions Jean-Claude Lattès 

Voir les commentaires

En phase avec l'époque: Vladimir Jankélévitch

19 Janvier 2019, 11:00am

Publié par leboudoirdemadame

"Seul compte l'exemple que le philosophe donne par sa vie et par ses actes", Vladimir Jankélévitch

Il est des personnages qui frappent la tête et le…coeur et l'actualité littéraire me donne l'occasion d'ajouter l'un d'entre eux à mon "Panthéon" personnel. A savoir : Vladimir Jankélévitch, philosophe et grand théoricien de la morale. En effet, Flammarion dans la collection Mille et Une Pages vient de rééditer ses premiers livres sur le sujet, écrits entre 1933 et 1967 et en particulier ceux qui sont devenus aujourd'hui introuvables. Indiscutablement, ils  sont les jalons essentiels de sa pensée et cela avec des mots clés qui "parlent" à tout le monde d'autant que son écriture comme sa personnalité est faite toute d'aisance. L'un de ceux qui assistait jadis aux cours donnés par  Vladimir Jankélévitch à la Sorbonne, se souvient encore de " son style virevoltant, fluide en plus de la façon si originale de s'emparer d'un thème sur lequel il dissertait, exposant avec passion ses émotions. Incontestablement Il tranchait " dit-il. Pour qui connaît l'oeuvre de Vladimir Jankélévitch, on peut ne pas s'en étonner lui, qui a consacré beaucoup de son temps à la musique  et en a cultivé l'harmonie avec des ouvrages comme Debussy et le mystère, Maurice Ravel, La musique et l'ineffable…"La musique des mots" se retrouve dans l'ouvrage Philosophie morale qui tel des notes " nous parle" avec bienveillance. Je pense particulièrement à des mots, têtes de chapitre comme par exemple : La mauvaise conscience; L'aventure, l'ennui, le sérieux ; Du mensonge ; L'austérité et la vie morale; Le pur et l'impur et ses thèmes comme la violence, le déniaisement par l'histoire, la phobie du corps, la fausse solution ….autant de sujet de réflexion en phase avec notre époque . L'excellente préface,menée avec maestria par Françoise Schwab et qui retrace le riche parcours de Vladimir Jankélévitch, complète Philosophie morale .On y plonge pas à pas, en prenant son temps et avec curiosité, délectation, passion en savourant  Vladimir Jankélévitch car il nous parle de "la vie,  de la vie réelle, c'est à dire de nos émotions" Philosophie morale, Vladimir Jankélévitch , Mille et Une Pages, Flammarion .

Voir les commentaires

A lire ou pas : Sérotonine de Michel Houellebecq

6 Janvier 2019, 14:07pm

Publié par leboudoirdemadame

undefined

Et bien voilà : j'ai terminé Sérotonine. Sentiment mitigé notamment sur l'équilibre narratif : on a l'impression de lire plusieurs livres à la suite. Pour synthétiser,disons que la trame de ce roman est l'évocation de plusieurs histoires d'amour ( et de "cul" bien sûr : un thème récurrent chez l'auteur et qui içi n'a rien de scabreux tant il est abordé façon rapport d'expertise médicale ) qui entraînent le lecteur sur : la Costa Brava ( tourisme de masse ), le Paris du XIIIè arrondissement, la Normandie ( entre terre et mer ) et, dans quelques autres villégiatures comme Bagnoles-de-l'Orne, le pays Basque, Niort…L' itinérance ayant le plus souvent pour terminus des hôtels plus improbables que "de charme" et où le héros : Florent-Claude Labrouste ex ingénieur Agro, "disparu volontaire " n'a qu'une chose en tête en y arrivant : déconnecter le détecteur de fumée de sa chambre ! Bien sûr toutes ces régions et lieux fort bien croqués et balisés par des détails cartographiques dignes de l'IGN et où défilent des retraités esseulés , des putes, des vaches laitières, des bobos égarés, des poules, des médecins un peu allumés ou tout au moins blasés comme le docteur Azote "à la tête de zadiste" font de Sérotonine une fresque assez hilarante mais en dent de scie d'autant que s'exerce toujours une part de cynisme, une des marques de fabrique de l'auteur.Outre les principaux  personnages : par exemple Yuzu, une des premières maîtresses de Florent-Claude qui apparaît en premier dans le roman et qu'il n' épargne pas ( faut dire que la bougresse, rivée a son portable, le mérite ) ou Camille, la douce Camille, on trouve aussi des figures annexes, sorte de melting pot  où domine l'ami de toujours de Florent-Claude : Aymeric d'Harcourt-Olonde , hobereau recyclé agriculteur campé dans un rôle de looser voué à une décente aux enfers implacable. Michel Houellebecqu parsème également Sérotonine de rencontres furtives, de jugements divers notamment culinaires comme  la charcuterie de pays ou l'art de l'houmous !  On y croise également, cités au fil des pages, quelques VIP des médias ou de l'édition ( on ne les citera pas par charité ). A noter aussi  quelques coups de griffes administrés envers : les Hollandais ( en général ), les monastères, l'aristocratie terrienne ( enfin ce qu'il en reste ), les Anglo-Saxonnes ( en particulier), les producteurs d'abricots du Roussillon, les bobos, quelques vieux Nippons….Le résultat, bien que dominé en toile de fond par l'idée du suicide est très vivant mais un peu décousu. Rien à part le désespoir de Florent-Claude qui voit mourir sa vie ne lie finalement l'ensemble dans le travail d'écriture. Est-ce grave ? Au lecteur d'en juger!Le "héros" ère page après page comme un ovni paumé, hors sol, désespéré jusqu'à sa conclusion ...  Les plus belles pages sont pour moi celles où il évoque son histoire d'amour avec Camille qu'il aime sincèrement. Bref, un roman en dent de scie où on rit et pleure ce qui rend Sérotonine émouvant et attachant en plus de l'écriture : toujours alerte, lapidaire, juste et où le sens de l'observation propre à  Houellebecqu est toujours aussi incisif, percutant, ravageur comme son humour au paroxysme  dans les soixante premières pages . Un début qui tranche avec la fin du roman et où sortir son mouchoir n'a rien d'incompatible ...Sérotonine c'est comme la molécule du même nom: un anti dote efficace mais avec possibles effets secondaires…Sérotonine, Michel Houellebecq, Flammarion 

Voir les commentaires