Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-09-30T12:51:46+02:00

Trois vins rosés qui ne font pas voir rouge....

Publié par leboudoirdemadame
Délicat aux arômes floraux, le Château Barbeyrolles Pétale de Rose
Délicat aux arômes floraux, le Château Barbeyrolles Pétale de Rose

Depuis quelques années , la mode des vins de Provence fait exploser les ventes avec en 2015 ,une production de 174 millions de bouteilles produites sur les trois appellations : Côtes de Provence ( 73,5% des volumes) , Coteaux d'Aix-En-Provence ( 16,5% des volumes ),et celle que je connais le mieux les Coteaux dits Varois en Provence ( 10% des volumes ). (Source : Vins de Provence ).

.Dans ce triptyque censé être gouleyant autant qu'attractif pour l'exportation, les Rosés représentent 88, 5 % .C'est la clientèle Américaine qui a en partie boosté l'intérêt pour ces vins dits au départ " de soif " à tel point que certains propriétaires récoltants ont investi à fond dans cette manne d'or rose .

Investissement en matériel, acquisition de nouveaux hectares , passage en culture bio ou raisonnée, le rosé de Provence bénéficie du progrès de la technique et du marketing appliqué....Le summum : la récolte à la main "comme avant" ...On se demande vraiment comment cela est possible sur l'intégralité d'un immense domaine....

Traité comme un grand vin de Bourgogne si ce n'est de Bordeaux, le rosé se veut comme un produit noble avec en corollaire des prix qui se poussent trop souvent du col. Quand il y a une quinzaine d'années, un rosé de bonne facture coûtait autour de 8 E , on le " touche" maintenant facilement souvent aux alentours de 20 E voir plus...

Les prix allant de pair avec la notion de prestige, les modestes domaines ou castels se sont faits appeler châteaux, les bouteilles ont délaissé leur forme habituelle dite " Bordelaise" pour des "flacons" design:carré , amphore... Bref ,les prix ont donc suivi sans que cela semble justifié au palais du consommateur... averti!

Bref , trouver en Provence un rosé agréable au prix juste relève de la quête du Graal ! Pour l'heure et pour satisfaire au "style Provence " à savoir des Rosés à la fraîcheur acidulée, robe de couleur claire ,lumineuse, trois crus méritent que je les cite car d'excellent rapport qualité/prix : La cuvée Juliette du château L'Arnaude ( 9,50 E ) de Pierre-Olivier Turbil ; la cuvée Deva, La Rose Trémière ( 8, 50 E ) deux domaines situés à Lorgues dans le centre Var .Plus au sud, au pied de Gassin ,c'est le château Barbeyrolles Pétale de Rose (18 E ) de Régine Sumeire qui emporte la mise avec un prix certes plus élevé et justifié..

Château L' Arnaude , Route de Vidauban, 83510 Lorgues. Tel:04 94 73 70 67. www.chateaularnaude.com . Domaine de la Rose Trémière 2230 route de Carcès 83510 Lorgues. Tel: 04 94 73 26 93. Château Barbeyrolles Presqu'île de Saint-Tropez 83580 Gassin. Tel: 04 94 56 33 58. WWWbarbeyrolles.com

Voir les commentaires

2016-09-29T13:22:03+02:00

Ramatuelle où es-tu ? Que fais tu ?

Publié par leboudoirdemadame
Ramatuelle et la place de l'Ormeau
Ramatuelle et la place de l'Ormeau

Années 60, jaguars type E, Triumphs Spitefire et autres décapotables pilent sec devant le café de l' Ormeau .L'arbre du même nom, planté en son temps par Sully en hommage à la conversion d'Henry IV fait fonction de point fixe sur cette place emblématique de Ramatuelle .

Le ciel est bleu, le soleil brille et c'est la fête : aujourd'hui Il y a déjeuner de mariage au café de L'Ormeau .Les rires fusent .A la bonne franquette, les convives se posent tout autour d'une grande tablée ,les mariés trônant au milieu .

Roger Vadim, le frère de la mariée accompagnée de son épouse Jane Fonda font de cette réunion de famille un moment VIP ! Jeune adolescente, je suis assise à côté de sa nièce Nathalie Lafaurie, un peu plus âgée que moi. Ses grands yeux me fascinent ....

Ce souvenir, cet instantané bon enfant creuse l'écart avec le Ramatuelle d'aujourd'hui où je n'étais pas pour ainsi dire revenu depuis ces années 60 .

Si je raconte cette anecdote du passé , c'est pour mieux creuser l'écart avec ce petit village certes aux rues toujours fleuries mais devenu une sorte de Mont Saint-Michel,un Barnum à ciel ouvert .

Passés les vestiges de la porte Sarrasine, je sais que tout ce monde ancien s'est dissous dans la modernité...

Bistrots aux cartes improbables, boutiques de souvenirs me soulèvent le coeur ...Les décorations murales censées sans doute faire revivre un passé encore plus lointain, me désolent. La lavandière, peinte en raccord au bord du vrai lavoir n'est guère avenante avec ses traits épais peu accordes .

Quel gâchis ! Panneaux, barrières, fils ,câbles ,tourisme de masse, panneaux publicitaires encombrent la place de l'Ormeau ! J'entre dans le café .Une bouffée du passé me revient mais sans plus . La presse du jour ,internationale est là pour rappeler le côté cosmopolite du village avec ces près de 4000 résidences secondaires qui tapissent la colline et le bas du village.

Non je n'irais même pas sur la tombe de Gérard Philipe et non je ne me remémorerais pas certaines conversations avec le délicieux et si érudit Jean -Claude Brialy qui en 1984 a crée avec Jacqueline Franjou, le festival de théâtre de Ramatuelle .Sans doute ces soirées et nuits culturelles donnent du panache à ce petit village dont l'authenticité avait attiré artistes, écrivains... .

Depuis j'ai eu l'occasion de rencontrer Nathalie Lafaurie ,lui évoquer ses grands yeux et ces souvenirs de jeunesse qui bien sûr nous ont fait sourire.

Qui visite Ramatuelle aujourd'hui aux heures tardives de la journée aura peut être la sensation de vivre un rêve éveillé grâce au festival dans ce qui fût pour moi, un village typique d'un certaine Provence...mais de jour ? A fuir...

Dernier regard à l' olivier qui a remplacé l'ormeau de la place .Il semble faire triste mine ! Comme moi. Dominique Larue

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog