Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

Sur les pas d'Erik Satie avec Le gentleman de velours de Richard Skinner aux éditions Autrement

14 Décembre 2019, 15:37pm

Publié par leboudoirdemadame

Aborder une oeuvre musicale nouvelle pour soi exige je trouve de connaître son auteur. C’est mon point de vue ! Dans le cas d’Erik Satie, c’est d’autant une obligation tant est complexe et déroutant ce compositeur qui a rompu avec le classicisme .

Si on doute de cette vérité , outres ses Gymnopédies , Gnossiennes , ou « trois morceaux en forme de poires » ( nom donné par Satie en réponse à Claude Debussy, son ami qui lui reprochait amicalement que son art « souffrait d’une indigence de forme » ), on se doit de voir et écouter Relâche, une sorte d’ « interlude cinématique » , crée par lui en 1924 en collaboration avec Picabia et porté à l’écran par un jeune réalisateur du nom de René Clair . Ainsi on saisit d’emblée l’originalité au sens propre du terme d’Erik Satie

Reste ensuite à plonger avec délice dans Le Gentleman de velours , un roman biographique rédigé par Richard Skinner , qui a le mérite de nous raconter d’un ton léger, les événements marquants dans la vie d’Erik Satie, considéré à l'époque par bon nombre de ses détracteurs comme un amuseur, un mystificateur et qui on doit bien le reconnaître , ne faisait rien pour casser cette image .

D’ailleurs, un article paru dans Le Figaro à son décès rend compte de ce malentendu !Son auteur y écrit : « Ce musicien, dont l’influence sur l’évolution de la musique contemporaine française a été considérable, n’a pas toujours été bien compris ; mais, en même temps, il a fait tout tout ce qu’il a pu pour favoriser cette situation » .

Riche d’anecdotes, ce livre où Erik Satie apparaît comme un personnage de fiction ( mais tellement vivant ), se fonde bien sûr sur des sources exactes. Dans cette belle promenade narrative qu’offre Richard Skinner entre Montmartre et Arcueil où a vécu le maître aux cent parapluie et sept costumes en velours, on y croisera aussi parmi ses amis et connaissances outre Debussy : Man Ray, Brancusi, ,Marcel Duchamp, Fernand Léger, André Breton….et quelques femmes comme la comtesse de Polignac, mécène fidèle . Le gentleman de velours , un homme à histoires et qui a écrit magistralement en partie celle de la musique d’aujourd’hui .

Le gentleman de velours, Richard Skinner, éditions Autrement collection Les grands romans.