Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

leboudoirdemadame

Un choix critique par Dominique Larue, journaliste ex Madame Figaro

Un document : Françoise Dolto veuve de guerre à sept ans aux éditions Gallimard

francoisedolto psychanalyse enfance maltraitance
la grande guerre vue et vécue par une enfant ...

 Pourquoi devrait-on s’intéresser à cet ouvrage sur Françoise Dolto si l’on n'est pas concerné directement par la psychanalyse enfantine ? La question est posée et qui franchit le pas en le lisant a ... la réponse. 

Posons déjà le « décor » : la guerre de 1914-1918. Un petite fille, Françoise Marette grandit à Paris dans une famille bourgeoise et  catholique emprunte de codes sociaux auxquels les enfants doivent se plier. La petite Françoise est parmi toute la fratrie, la plus curieuse, la plus lucide et la plus responsable de ses actes devant Dieu et les hommes.  
Le personnage central de son existence est son oncle Pierre, soldat au front dont elle est la marraine de guerre .
Grosse responsabilité dont Françoise s’acquitte avec entre eux, une correspondance qui révèle une relation privilégiée. La petite fille se vit comme sa « fiancée ». N'écrit-elle pas:
 « j’ai choisi une maison pour toi et moi, et nos quatre enfants » . 
Correspondance qui révèle aussi la peur que Françoise a pour la vie de son oncle et l' incompréhension face à cette guerre. 
Des questions sans réponses qui le 6 juillet 1916 atteignent leur paroxysme: l’oncle Pierre est mortellement blessé au Sphinx de la Tête des Faux, dans les Vosges .
Françoise est anéantie et reste isolée face à ce deuil d’autant que comme le soulignent les auteurs, ce souvenir est réactivé par les adultes, notamment  par sa grand mère maternelle qui lui donne une tournure presque mystique...
Tout ce contexte de guerre, de mystère, de silence, d’interrogation, d’expériences personnelles  et d'impuissance ont fourni à Françoise Marette un « terreau » dont on peut penser légitimement qu’il a inspiré sa destinée professionnelle. « Je ne serais jamais devenue psychanalyste sans ce drame familial » confie-t-elle d'ailleurs  dans Traversée du siècle. 
Françoise Dolto veuve de guerre à sept ans, raconte ce cheminement psychologique qui rend compte de l’ expérience de guerre vue du point de vue d’ un enfant.
Un point de vue intime. Un témoignage qui a une valeur universelle et intemporelle et justifie pleinement la lecture de ce récit nourri par  la compréhension que cette grande psychanalyste a eu du monde de l'enfance . 
A noter, la riche iconographie notamment celle de documents personnels fournis par Catherine Dolto, la fille de Françoise .DL
 
1914-1918 Françoise Dolto veuve de guerre à sept ans par Manon Pignot et Yann Potin, Hors série  Connaissance, éditions Gallimard 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :