Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

leboudoirdemadame

Un choix critique par Dominique Larue, journaliste ex Madame Figaro

Peut-on tomber amoureux d'un jardin ? Réponse avec L'Héritier de Vita Sackville-West,éditions autrement Littérature

Vita sackville-West
comme une bouffée d'air pur...

Un homme modeste, timoré c'est Peregrine Chase qui hérite de sa tante Phillidia du domaine de Blackboys dans la campagne anglaise . Il n’a qu’une idée : le vendre pour éponger ses dettes mais car il y a un mais et de taille, contre toute attente ,il tombe amoureux de Blackboys et de ses terres .Certes, le sentiment éprouvé se fait discret au départ puis grandit au fur et a mesure que Peregrine parcourt le domaine ce qui bien sûr l’énerve, l’agace allant jusqu’à retourner en ville pour oublier son dilemme.De leur côté, les notaires chargés de la vente, ajoutent à son trouble et l’un d’eux, bienveillant, le digne Nutley, lui apprend Blackboys : cinq siècles d’histoire, vingt générations de Chase, des fermes alentours dont le domaine assure la survie, une maison de maître au charme certain et « au coeur de toutes choses », imperfections comprises comme cet escalier trop ciré et dehors dans un jardin croulant sous les fleurs, des…paons dont on dit qu’ils se laisseraient mourir. Bref l’acquis d’un savoir, d'un esprit enchanteur et qui sous l'oeil de ses aïeuls portraiturés, procurent à Chase des sensations nouvelles : la confiance et l'audace qui plus tard lui en feront découvrir une autre : la plénitude . Arrive donc le jour j, fatidique celui de la vente aux enchères avec on l'aura compris un Chase transformé, déterminé et qui, on l’aura deviné se portera acquéreur de son héritage et ce en bataillant ferme ! Ecrit avec une plume inspirée ( Vita Sackville-West avait l’expérience de Sissinghurst, sa propre demeure) L’Héritier se lit d’une traite et se savoure comme une bouffée d’air pur. A noter: roman court, L'Héritier ( éditions autrement littérature ) indisponible en France depuis plus de 30 ans, est aujourd'hui réédité avec une préface de son traducteur Jean Pavans, spécialiste d'Henry James et Edith Wharton

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :