Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

leboudoirdemadame

Un choix critique par Dominique Larue, journaliste ex Madame Figaro

Réouverture : la brasserie du Lutetia à Paris.Question : que faut-il en penser ?

Brasserie du Lutetia et chef étoilé  Gérald Passédat à Marseilles
y aller ou pas: la brasserie du Lutetia...

Après des années de fermeture, Le Lutetia boucle enfin ou presque son cycle de travaux avec l'ouverture la semaine dernière de la perle du lieu : la brasserie dont la cuisine est confiée à un chef reconnu : Gérald Passédat . Autant dire, que l'on s' y est vite rendu trop curieux de ce lieu, boosté par un triplement étoilé . Impressions et interrogations: 

"On" s'étonne du concept : une cuisine qui lorgne vers le sud, le bassin méditerranéen bien que le renouveau du Lutetia axe sa communication sur le mythe germano-pratin, ce Paris culturel de la rive gauche … En tout cas un choix qui rend perplexe d'autant qu'il rompt avec le renouveau des  "brasseries" et son florilège de plats traditionnels souvent dit "ménagers" …La clientèle et surtout celle du quartier va t-elle suivre avec cette brasserie qui en a le nom mais pas les attributs ?

"On" aime le volume de la brasserie avec visible en levant le nez, l'ébauche d'une mezzanine avec terrasse suspendue sur un jardin intérieur "qui" nous dit-on "ouvrira prochainement" comme le bar à huîtres au rez de chausse "rivé" à la baie vitrée qui rend visible la cuisine où officie tel un ballet la jeune et svelte brigade sous l'oeil de Gérald Passédat.

"On" regrette l'absence de terrasse ouverte sur la rue qui donne toujours aux beaux jours un côté convivial, sympa ...et envie de s'attabler.Souhaitons que la direction change d'avis déjà que le lieu dans son ensemble n'est pas franchement gai, gai....Manque sacrément en plus une touche féminine!

"On" apprécie les tables suffisamment espacées pour préserver l'intimité des conversations, le confort des fauteuils/chaises à bonne hauteur face à la table, la bienveillance de l'éclairage "tout en douceur ", le couvert  joliment dressé bien que sans nappe blanche, pourtant une coutume sacro-saint dans les brasseries. A noter, le service, gentil et rapide. 

"On "applaudit à l'arrivée des plats .Pas de doute la touche méditerranéenne est tangible à l'oeil et au nez  ! Simultanément, un poulet fermier aux olives accompagné d' épeautre en feuille de chou ; et de l' autre des boulettes de poisson à la Marseillaise sur fond saucé de petits légumes et pois chiches .

"On " s'esclaffe à l'arrivée d'un des desserts tant il est original et coloré : une quenelle de sorbet yaourt dans une nage vert vif composée de dés de kiwis, concombre et, quelques éclats de céleri branche : un  invité surprise et un détail qui ne figurait pas sur la carte .Cela peut être grave en cas d'allergie chez un client. Ce qui a été dit au serveur….

"On " s'acquitte de la note : 97 E pour deux avec deux plats, deux desserts ( pas de vin,pas d'eau minérale) dits principaux aux portions correctes ( à noter: les boulettes de poisson un peu sèches ) et deux desserts d'inégales portions: classique pour le gâteau au chocolat et assez chiche dans le cas de la quenelle de sorbet yaourt ( deux auraient été mieux)car facturée 17 E…

Conclusion : La cuisine managée par Gérald Passédat est savoureuse, inventive mais "and so what" . L'esprit brasserie manque à l'appel d'autant que la clientèle ce jour, assez formelle, convenue malgré quelques soi-disant VIP des médias, n'ajoute aucune ambiance! (on est loin du brouhaha sympathique d'un Lipp ou d'un Julien…) et la cuisine méditerranéenne du chef "trouble" l'ensemble avec des plats dont les prix n'ont rien d'un bistrot... A mixer deux courants, le client,lui, risque de dériver ailleurs...

Brasserie du Lutetia,23 rue de Sèvres 75006 Paris.Tel:01 49 54 46 92

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :