Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
leboudoirdemadame

leboudoirdemadame

Un choix critique par Dominique Larue, journaliste ex Madame Figaro

A découvrir : le charme des romans d'Elizabeth von Arnim

 

Une écriture pleine de charme, de sensibilité et d'humour ....

Une auteure qui  gagne à être mieux connue et appréciée : Elizabeth Von Arnim . En 1898 elle publie anonymement  son premier livre : Elisabeth et son jardin allemand . Ce titre dit tout d’elle : son amour de la nature, sa propension à la solitude et surtout la restriction sociale dont les femmes  souffrent à cette époque . Sorties des occupations domestiques, de l’éducation des enfants, de l’obéissance et dépendance à un mari, elles ont peu d’échappatoires pour s’exprimer. L’espace que constitue un jardin, une terre révèlera le grand talent d’ Elizabeth . 

En relisant un autre de ses romans comme Avril Enchanté , là aussi très autobiographique comme toute son oeuvre , je me dis que cette Anglaise, de son vrai prénom Mary ( May pour les intimes ) et cousine de la romancière Katherine Mansfield à qui elle transmettra le goût de l’écriture, possède beaucoup d’affinités avec Jane Austen. 

Réflexion confirmée dans l’excellente introduction qu’Isabelle Vieville Degeorges fait d’elle dans La Bienfaitrice qui met en scène l’amitié féminine ( sans équivoque, précisons le ) et la difficulté de l’indépendance financière….Mary qui est anglaise mais née a Sydney en 1866 part très vite vivre à Londres avec sa famille. 

Comme tout jeune personne dite bien née , elle entreprend avec son père un grand tour d’Europe . En 1899, elle rencontre le comte Henningh August von Arnim-Schlagenthin, un aristocrate prussien, cousin du poète romantique Achim von Arnim.

Installée en Poméranie, mère de cinq enfants, elle commence à écrire sur son « jardin allemand », un livre donc qui raconte ses essais pour obtenir un jardin anglais  ! Dès sa publication succès et nombreuses rééditions jusqu’à nos jours. 

Mary qui devient Elizabeth vit entre son jardin et Berlin puis perd son mari et revient vivre à Londres . Elle s’émancipe, entretient une relation amoureuse avec H.G Wells et se remarie pour divorcer un an plus tard ! 

Forte et fragile à la fois, Elizabeth fera de son oeuvre, un réquisitoire romantique sur sa condition de femme ,tiraillée entre liberté et dépendance, un thème traité avec légèreté, sensibilité, humour et recul : tout le contraire de certaines auteurs contemporaines ! Une écriture pleine de charme, de lucidité amusée et de révolte tue ...

Retenons aussi de cette auteur, Les aventures d’Elizabeth à Rügen, En caravane, Vera…Elizabeth partagera sa vie entre l’Angleterre, la Suisse et Mougins dans le sud de la France et la terminera en 1941 à Charleston eux Etats-Unis.  

Içi , La Bienfaitrice , Elizabeth von Arnim, éditions Archipoche 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :